Chronique Boutique Naturo Santé : Le vrai « Sel de ­Mer »

Chronique
Chronique Boutique Naturo Santé : Le vrai « Sel de ­Mer »
(Photo : iStock)

Les principales différences entre le sel de mer et le sel de table résident dans leur goût, leur texture et leur traitement. Le sel de table est le sel blanc granulé que l’on trouve dans la plupart des salières. Le sel de table est généralement extrait de mines souterrains. Il est traité pour éliminer d’autres minéraux. Le sel de table est généralement enrichi en iode, ce qui est important pour la santé de la thyroïde.

Le sel de mer est un terme général désignant le sel produit par l’évaporation de l’eau de mer ou de l’eau des lacs d’eau salée. Il est moins traité que le sel de table et retient les ­oligo-éléments. Ces minéraux ajoutent de la saveur et de la couleur. Le sel de mer est disponible sous forme de grains fins ou de cristaux. Les 5 composants les plus abondants dans l’eau de la mer sont le sodium, le potassium, le magnésium, le calcium et le chlorure en quantités mesurables.

Nous avons entendu souvent que le sodium est dangereux et peut causer des maladies du cœur. En fait les études les plus récents démontrent qu’une déficience en potassium a le même effet sur le corps. En question d’études, ce que nous voyons maintenant est la courbe « U » des risques en fonction d’une consommation trop grande de sel ou trop faible, en proportion inversée de notre consommation du potassium ! ­Voir « ­Avec plusieurs grains du sel » ­Université de ­Laval, 2014.

La zone de sécurité est dans la modération, mais le message impossible à ignorer est le fait que le sodium et le potassium sont essentiels en quantités plus ou moins égale et nous ne pouvons pas réduire un sans avoir un effet sur l’autre et donc sur l’homéostasie du corps. L’énergie produit dans nos cellules est le résultat de l’interaction entre le sodium et le potassium, et ces deux électrolytes se perdent facilement dans l’urine, par la transpiration ou par élimination gastrique (vomissement, diarrhée).

J’entends souvent dire « oui, mais il y a du sel partout ! » C’est vrai, si nous mangeons beaucoup d’aliments transformés nous pouvons facilement dépasser nos besoins. Toutefois, si nous choisissons plutôt une alimentation non transformée (comme nos ancêtres depuis des siècles), nous pouvons bien profiter du gout instinctivement attirant du sel.

Le problème s’agit de trouver l’équilibre. En ­Amérique du ­Nord le moyen de consommation du potassium est à peu près la moitié des niveaux recommandés, tandis qu’en question de sodium nous consommons à peu près le double recommandé.

Il existe sur le marché le sel « sans sodium » qui est, en fait du chlorure du potassium. C’est parfait, mais on ne veut pas enlever le sodium par ce qu’il est nécessaire pour équilibrer le potassium. C’est du travaille pour les reins de réabsorber un de ces électrolytes essentiels, s’il y a un manque. Ce dont nous avons besoin sur le marché est un mélange des sels, en fait les quatre chlorures présents dans l’eau de la mer. Avec du varech comme source d’iode ! ­Un assaisonnement qui ne fait pas peur ! ­En plus, le chlorure assure une bonne production de l’acide hydrochlorique pour une bonne digestion.

Voilà « ­Les ­Secrets de l’Océan » un nouveau produit de sels alimentaires, en proportions qui respectent nos besoins quotidiens. En plus ça goût vraiment bon ! ­Avez-vous enlevé le sel de votre alimentation à cause des craints associées au sodium ? ­Ajoutez le potassium, le magnésium, le calcium et le varech, tout comme l’eau de la mer ! Ça fait vraiment une différence !

Spécial 2 pour 1 À donner en cadeau


NATURO SANTÉ
Carrefour St-Georges
418 228-9735 www.naturosante.net

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires