Comment éviter la disparition du Village miniature Baillargeon ?

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Comment éviter la disparition du Village miniature Baillargeon ?
Serge Gilbert est également propriétaire du Camping Domaine de la Rivière, à Notre-Dame-des-Pins. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Frédéric Desjardins)

Serge Gilbert est le nouveau propriétaire du Village miniature Baillargeon, à Notre-Dame-des-Pins. Sans l’aide de la population, cet attrait touristique pourrait toutefois disparaître à jamais.

En janvier dernier, Serge Gilbert a payé la dette du village et mis la main sur les installations. Auparavant, il était géré par un conseil d’administration, en tant qu’organisme à but non lucratif.

«C’était moi ou le Miller Zoo qui allait l’acheter. Il y a plus de 200 pièces historiques sur le site. Je sais que le village accueillait moins de visiteurs depuis quelques années, mais c’est une partie trop importante de notre patrimoine pour le laisser tomber», indique-t-il.

Selon M. Gilbert, les bénévoles du conseil faisaient un excellent travail. Cependant, ils n’étaient plus en mesure de gérer l’héritage artistique d’Ernest Baillargeon pour des raisons personnelles et financières.

«Même avec la COVID-19, j’ai choisi d’ouvrir le site. Les visiteurs peuvent venir seulement sur rendez-vous. Pour 2021, différents plans sont sur la table, mais ça va me prendre de l’aide», avoue M. Gilbert, également propriétaire du Camping Domaine de la Rivière, à Notre-Dame-des-Pins.

Un homme «patenteux»

Menuisier de profession décédé en 2013, Ernest Baillargeon a investi plus de 16 000 heures dans sa réalisation de son village. Des bâtiments représentent de réelles constructions, comme le Café Royal de Saint-Georges, l’Auberge Bénédict Arnold, l’Auberge les Etchemins et même la Tour Eiffel !

Serge Gilbert pose près d’une reproduction de l’Auberge les Etchemins.

Au-delà du bois et du métal, Ernest Baillargeon utilisait divers matériaux pour concevoir ses œuvres, comme du tissu, de vieux meubles, des bouteilles et des seringues. En plus des maisons reproduites à l’oeil, il a fabriqué notamment des ponts, un train, un carrousel, une grande roue et un moulin à scie.

«Les maquettes dans le garage et le bâtiment lui-même sont dans un état correct. Ça prendrait un toit pour protéger les œuvres à l’extérieur. Il faut trouver un meilleur endroit pour entreposer tout ça durant l’hiver», mentionne Serge Gilbert.

Pour prendre rendez-vous afin de visiter le site, composez le 418 774-4646. Les entreprises ou organismes, souhaitant contribuer financièrement à la survie du village, peuvent aussi composer ce numéro.

Il est important de noter que Les Créativités Beauceronnes, maison d’artisanat sur le même site que le Village miniature Baillargeon (3815, route 173), est gérée par un différent conseil d’administration. Elle est accessible tous les jours de 9h30 à 17h.

La boutique Les Antiquités Au Vieux Hang’art, également sur ce terrain, appartient à Berthe Bisson. Elle est ouverte du mercredi au samedi de 10h à 16h30 et le dimanche de midi à 16h30.

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Philippe Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Philippe
Invité
Philippe

Ce n’est pas le manoir Lac-Etchemin, c’est l’auberge des Appalaches.