Acheter des légumes frais pour lutter contre l’insécurité alimentaire

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Acheter des légumes frais pour lutter contre l’insécurité alimentaire
Jusqu'à la fin septembre, des légumes de Cultiver pour partager seront disponibles dans deux épiceries de la région. (Photo : (Photo L'Éclaireur Progrès - Sébastien Roy))

COMMUNAUTÉ. Dès le 11 août, des légumes produits par Cultiver pour partager seront disponibles dans les épiceries IGA Famille Jinchereau à Beauceville et Metro Laval Veilleux à Saint-Georges.

Les ventes engendrées par ceux-ci permettront à l’organisme de couvrir une partie de ses frais d’exploitation. « Nous voulons créer un mouvement de lutte contre l’insécurité alimentaire avec Moisson Beauce. Je suis fier de faire partie de ce mouvement », souligne le président et fondateur de l’organisme, Jean Champagne.

Les concombres anglais et les zucchinis seront les premières variétés que l’on retrouvera sur les tablettes de ces deux supermarchés. Patates, courges, carottes, choux, betteraves et oignons suivront dans les prochaines semaines. Le tout est cultivé sans engrais chimiques ni OGM. L’objectif est de donner 75 % de ses récoltes à Moisson Beauce qui pourra les redistribuer aux personnes dans le besoin à travers son réseau.

Cet année, l’organisme a aussi pu compter sur le soutien d’élèves de la Polyvalente Saint-François de Beauceville. En tout, 94 élèves sont venus planter des légumes. L’initiative a commencé avec une entrevue de M. Champagne réalisée par les élèves Alysson Patry et Thomas Bilodeau.

« Je voulais que les élèves sachent d’où vient Cultiver pour partager. Le but était de les sensibiliser au fait d’aider sa communauté. Dès le premier matin, les élèves plantaient des patates et pour eux, ce n’était rien de moins que de sauver des vies », raconte l’enseignante en mathématiques et trésorière de l’organisme, Nicole Poulin.

Ce projet d’entraide a tellement bien marché qu’il aura lieu de nouveau l’an prochain. « Je ne sais pas si cela va se concrétiser, mais théoriquement, nous reviendrions avec les mêmes élèves pour récolter les légumes pour voir le résultat de ce qu’ils ont semé, mais ça reste à confirmer », ajoute Mme Poulin.

L’an dernier, Cultiver pour partager a remis près de 25 000 livres de légumes à la banque alimentaire et prévoit atteindre les 30 000 livres cette année. « Moisson Beauce est la référence pour nourrir les personnes plus démunies de notre région. Avec tous nos bénévoles, nos partenaires financiers, Moisson Beauce et les comptoirs alimentaires, nous voulons faire une différence dans la vie des gens », indique M. Champagne.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires