Cri du cœur de l’Ambulance Saint-Jean

Par Danny Lizotte
Cri du cœur de l’Ambulance Saint-Jean
Hélène Tanguay, directrice divisionnaire, et Jacques Rodrigue, coordonnateur aux opérations, de la Division 335 Saint-Georges de l'Ambulance Saint-Jean. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Danny Lizotte)

BÉNÉVOLAT. En manque de relève, la Division 335 Saint-Georges de l’Ambulance Saint-Jean lance un cri du cœur. Les bénévoles se font rares et les services de l’organisme humanitaire dans la région pourraient disparaître. Ils ne sont plus que 12 pour couvrir un immense territoire.

Vous les voyez lors des festivals ou autres événements avec leur dossard et leur tente. Ils sont présents pour la sécurité des gens. Ces personnes sont les premiers répondants en cas de problèmes de santé. Pour certains, l’Ambulance Saint-Jean a été là au bon moment dans leur vie.

Fondé en 1877, cet organisme sans but lucratif (OSBL) se retrouve sur tous les continents. L’histoire a débuté en Angleterre (Royaume-Uni) et s’est étendue dans les anciennes colonies britanniques, dont le Canada. L’Ambulance Saint-Jean est une fondation membre de l’Ordre de Saint-Jean.

Mission

L’Ambulance Saint-Jean s’est donnée comme mission d’améliorer la santé, la sécurité et la qualité de vie des individus en leur offrant des cours de formation, d’éducation, de ressources et de services. Cet organisme international offre des premiers soins lors d’activités sportives ou de grands rassemblements. Leurs bénévoles sont des secouristes et des premiers répondants lors d’intervention d’urgence. En d’autres termes, ils sont les premiers intervenants sur les lieux où ils sont déployés.

Division 335 Saint-Georges

La Division 335 Saint-Georges de l’Ambulance Saint-Jean, qui célèbre 65 ans d’existence, est très active sur une large partie de la région de Chaudière-Appalaches. Il n’est pas rare de constater leur présence à Saint-Georges, Thetford Mines, Lac-Etchemin, Lac-Mégantic et dans de nombreuses municipalités. Il y a quelques années, ils étaient près de 80 bénévoles. Aujourd’hui, ils sont à peine plus d’une dizaine.

Selon la directrice divisionnaire, Hélène Tanguay, plusieurs facteurs expliquent cette baisse drastique. En autres, les jeunes bénévoles partent étudier à l’extérieur et souvent ne reviennent pas en région ou encore les plus âgés prennent leur retraite de la vie active. Ajoutons également la pandémie de Covid-19 qui a durement découragé plusieurs personnes à s’impliquer dans les organismes humanitaires.

Pourquoi s’impliquer ?

« Nous sommes une belle gang, nous couvrons de belles activités et nos formations sont gratuites », déclare Mme Tanguay. De plus, des récompenses sont décernées aux bénévoles qui se distinguent. Pour un jeune désirant s’orienter vers le domaine de la santé, il s’agit d’une opportunité unique d’en apprendre sur le terrain.

La disponibilité vous manque ? L’Ambulance Saint-Jean ne demande qu’une exigence de 60 heures par année. Et vous n’avez pas besoin de gravité dans le milieu de la santé pour vous impliquer. Mme Tanguay, dans sa vie professionnelle, est adjointe dans une firme d’architectes de la région. « Si je peux faire la différence pour quelqu’un, de l’aider, je suis contente alors », confie-t-elle, avec fierté.

Si vous voulez devenir bénévole pour la Division 335 Saint-Georges de l’Ambulance Saint-Jean, vous pouvez appliquer en communiquant avec Hélène Tanguay soit en lui envoyant un courriel à l’adresse helene.tanguay@asjquebec.ca ou soit en téléphonant à l’organisme au 1-877-889-0631 poste 107.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires