Francis Bélanger : maire de Courcelles

Par Danny Lizotte
Francis Bélanger : maire de Courcelles
Francis Bélanger, maire de Courcelles. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Danny Lizotte)

PORTRAIT. Saviez-vous que le maire de Courcelles est passionné de châteaux français ? Saviez-vous que M. Bélanger aime (encore !) jouer aux blocs Lego ?

Francis Bélanger est né le 1er août 1984, à l’hôpital de Saint-Georges, et a grandi à Courcelles. Son père est agriculteur et sa mère travaillait dans une manufacture de chemises. Il a deux sœurs. Garçon énergique, il a joué au hockey pendant son enfance et participait aux travaux sur la terre familiale.

Il est l’heureux papa de quatre enfants, trois filles et un gars, issus d’une relation précédente. Sa conjointe, Manon Dulac, a également quatre enfants.

Parcours scolaire

M. Bélanger a fait ses études primaires à Courcelles et secondaires à Saint-Évariste-de-Forsyth ainsi qu’à Saint-Martin. Il détient deux diplômes d’études professionnelles (D.E.P.) dans le domaine de l’électricité du Centre intégré de mécanique industrielle de la Chaudière (CIMIC).

Parcours professionnels

À ses débuts sur le marché du travail, il a oeuvré auprès d’un entrepreneur comme électricien. Il a fait plusieurs boulots un peu partout dans la province. Aujourd’hui, il est employé dans une entreprise de télécommunication, soit Téléphone de Courcelles (compagnie sœur de Sogetel). De plus, il a acheté, avec son père, une érablière de 8000 entailles.

M. Bélanger est devenu conseiller municipal à Courcelles en 2013. « Je m’impliquais dans les loisirs et je trouvais qu’il n’y avait rien dans le village », donne-t-il comme raison de son saut en politique municipale. C’est en 2017 qu’il devient maire de Courcelles. « J’adore le modèle de démocratie en France. Un maire au Québec devrait avoir un terme de six ans. Quatre ans ce n’est pas assez pour faire ce qu’on veut faire », ajoute-t-il.

Ses passions

Le maire est un grand voyageur et ses destinations préférées sont l’ouest américain et surtout l’Europe. « J’aime l’histoire ! J’ai un petit faible pour la France. J’adore visiter les châteaux. J’ai visité la Loire », s’émerveille-t-il encore. Outre les attractions touristiques, M. Bélanger constate que la nourriture en Europe est excellente. Son goût du voyage lui est apparu à la suite d’un projet humanitaire en République dominicaine en cinquième secondaire.

Un petit secret sur lui : il aime (encore !) jouer aux blocs Lego. Il achète ces jouets à son fils mais finit par faire des petites constructions lui-même. Dernièrement, il s’est découvert, avec son garçon, un intérêt grandissant pour le soccer.

Et, malgré son âge, Francis Bélanger est un amateur de musique française des années 1960 et 1970. Il aime notamment Joe Dassin et Jacques Brel. Il lui arrive de s’ennuyer de ses jeunes années dans les champs. « J’aimerais faire bénévolement les foins chez quelqu’un », ricane-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires