Les clubs sociaux masculins aident beaucoup de Georgiens

Les clubs sociaux masculins améliorent notre société en aidant les gens dans le besoin.

Cette thématique était à l’honneur du plus récent café historique tenu le 22 janvier à la chapelle du centre culturel Marie-Fitzbach.

Les invités présents pour parler de quelques clubs établis à Saint-Georges étaient Caroll Morin (Chevaliers de Colomb), Daniel Lessard (Club Rotary), Éloi Veilleux (Club Lions), Paul-Émile Doyon (Club Richelieu) et Jean-Claude Marquis (Club Aramis).

Chevaliers de Colomb

Le conseil 2283 des Chevaliers de Colomb a été fondé en 1921 par Arthur Godbout. Il compte présentement 386 membres catholiques.

Au-delà de travailler pour nos églises, les membres aident également les gens démunis. Chez nous, cela se fait notamment grâce à une guignolée annuelle avant les Fêtes.

L’initiation et le signe d’identification représentent deux aspects entourés de mystère. Caroll Morin a tenu à garder le secret sur ces domaines.

Club Rotary

Le Club Rotary regroupe des professionnels en faveur de la paix et de l’entente mondiale. À Saint-Georges, le district a été créé en 1944 par le docteur Victor Cloutier.

Le club regroupe 25 membres amassant des fonds par divers moyens.

C’est entre autres grâce à l’organisme que le parc Veilleux contient des circuits d’exercices physiques pour les aînés.

Club Lions

La principale mission des Clubs Lions est de combattre la cécité. Les 34 membres actuels à Saint-Georges, tout comme ceux du passé, ont amassé des milliers de lunettes pour soutenir les personnes ne pouvant s’en procurer.

La générosité de l’organisme s’est agrandie à d’autres domaines au fil du temps. Un tournoi de golf et un cocktail-bénéfice figurent parmi les moyens créés ici pour amasser des fonds. Robert Roy a été le premier président du club en 1963.

Club Richelieu

Les Clubs Richelieu sont au service de la francophonie et de la jeunesse. Le docteur Pierre Morissette a été le président fondateur de la cellule à Saint-Georges en 1953 qui compte maintenant 24 membres.

C’est à cet organisme qu’on doit l’aménagement de modules de jeux pour enfants au parc Veilleux. Ancien président du club local, Paul-Émile Doyon a eu la chance d’être président international en 1983 et 1984. Il a assisté notamment à la création de clubs au Sénégal et en Côte-d’Ivoire.

Club Aramis

Le Club Aramis a démarré à Saint-Georges en 1980 avec Jean Doyon comme premier président. L’organisme aide les jeunes démunis à défrayer les coûts reliés aux activités sportives et les personnes de tous âges aux prises avec la maladie.

Le club amasse des fonds principalement par des tournois sportifs et une loterie mensuelle. Il regroupe plus de 150 membres.