Consommation d’eau potable: Beauceville s’améliore un peu

Consommation d’eau potable: Beauceville s’améliore un peu

Même s'il y a eu de l'amélioration, il reste encore des efforts à faire du côté de la réduction de la consommation d'eau potable.

Crédit photo : L'Éclaireur Progrès - Andréanne Huot

Grâce à ses efforts des dernières années dans la gestion de l’eau potable, entre autres, en raison de la détection et de la réparation des fuites, la ville de Beauceville a présenté un rapport notant une bonne amélioration de la consommation, mais ce n’est cependant pas assez pour atteindre la cible demandée par Québec.

Rappelons que les municipalités du Québec devaient atteindre la cible ministérielle de 388 litres d’eau par personne par jour pour le 14 avril 2017. Le directeur des travaux publics, Denis Guay, est venu expliquer au conseil, le 5 novembre, le rapport annuel de la gestion d’eau potable.

Depuis 2014, il y a eu de bonnes améliorations, mais il en reste encore à faire. En 2014, les Beaucevillois consommaient 528 litres d’eau par personne par jour, ce chiffre est descendu à 452 litres aujourd’hui, ce qui représente une amélioration de 76 litres. Cependant, afin d’atteindre la cible il faudra encore économiser 64 litres d’eau par personne par jour.

Beauceville a mis sur pieds un programme de détection des fuites. Depuis les quatre dernières années, le nombre de bris d’aqueduc est en diminution constante. De plus, la Ville s’est aussi procuré des outils de détection des bris, dont un qui arrivera bientôt et qui est la toute dernière technologie disponible, a fait savoir M. Guay.

Comme la cible de 388 litres n’a pas été atteinte, Beauceville a dû faire installer des compteurs d’eau dans des industries ainsi que dans des immeubles à logements et chez des citoyens afin de mesurer la consommation d’eau moyenne. L’objectif est de collecter des données afin de trouver des solutions et  pouvoir atteindre la cible ministérielle.

Pas de Airbnb à Beauceville

Ayant reçu des demandes de citoyens afin d’offrir de l’hébergement sur le site web Airbnb, la ville a choisi de donner un avis de motion afin de modifier éventuellement le règlement de zonage. Le but est de régir les établissements d’hébergement touristique ainsi que tous les établissements dans lequel au moins une unité d’hébergement est offerte en location contre rémunération que ce soit à des touristes, des visiteurs ou des travailleurs.

«Comme on n’avait pas encore de règlement à ce sujet, nous avons décidé de faire cela pour avoir le temps d’y penser avant l’arrivée de Airbnb», a indiqué la mairesse suppléante, Marie-Andrée Giroux.

Il est donc interdit d’offrir une chambre, un appartement ou une maison sur la plateforme Airbnb à l’heure actuelle.

Lors de la séance, les élus ont aussi entériné la vente d’un terrain sur la route 108, en haut du réservoir d’eau et en bas du stationnement de l’hôpital pour un montant de 65 000 $. Le promoteur, Les Constructions Binet Inc., s’est engagé à y construire quatre immeubles de quatre logements dans la prochaine année.

Poster un Commentaire

avatar