CSBE : un budget marqué par le réinvestissement en éducation

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
CSBE : un budget marqué par le réinvestissement en éducation
Patrick Beaudoin est en compagnie de Charles-Henri Lecours et Normand Lessard. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Andréanne Huot)

Alors que la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (CSBE) aura une des plus fortes hausses des 10 dernières années du côté du nombre d’élèves au secondaire, son budget est également en augmentation de 7 % par rapport à l’année scolaire 2017-2018.

Si l’année de référence n’est pas l’année 2018-2019, c’est parce que les résultats réels ne sont pas encore connus. Ils le seront au cours de l’automne. La CSBE présente un budget équilibré de 234 253 135 $.

Selon le président de la CSBE, Charles-Henri Lecours, cette hausse d’un peu plus de 14 M$ du budget est due notamment au réinvestissement gouvernemental dans le secteur de l’éducation, dans les secteurs d’aide aux élèves et du côté de l’entretien et la réfection des bâtiments.

Sur cette augmentation, un montant de 6,6 M$ est réservé aux activités de soutien à l’enseignement et à la formation. Une bonification de 2,1 M$ est prévue pour des actions à assurer un seuil minimal de services dans chaque école.

De plus, 570 000 $ sont attribués pour les activités parascolaires au secondaire et 407 000 $ iront pour les sorties scolaires en milieu culturel. Finalement, un montant de 305 000 $ servira pour les classes spéciales. La CSBE recevra cependant 475 000 $ de moins pour les écoles situées en milieu défavorisé.

Revenus et dépenses

Du côté des revenus, l’augmentation de 30 M$ par rapport à l’année 2017-2018 est due aux ajustements des salaires, à la hausse du nombre d’élèves ainsi qu’aux mesures spéciales d’aide aux élèves créées par le gouvernement, précise le directeur général, Normand Lessard. La taxe scolaire diminuera de 4,26 ¢. Ce manque à gagner pour la CSBE se traduit par une augmentation du transfert de péréquation de 16 M$.

Les dépenses sont également en augmentation. Elles sont causées par les hausses de salaire relatives aux conventions collectives, à la hausse du nombre d’élèves, au réinvestissement pour aider à l’enseignement, soit l’ajout de nouvelles ressources en orthophonie, ergothérapie, psychologie, techniciens en éducation spécialisée et autres professionnels.

Le transport et les services de garde voient également leurs budgets respectifs augmenter en raison de la hausse de clientèle. Avec les débâcles du printemps, les assurances sont également en hausse.

Investissements

Du côté des investissements, la CSBE aura une importante hausse de 5,5 M$ du côté de l’entretien et de la réfection des bâtiments. La majorité des travaux réalisés seront, par exemple, des changements de toitures, de fenêtres ou la réfection de salles de bain.

Le ministère baisse cependant le budget lié à l’informatique. «L’an dernier, on avait eu une bonne hausse et on avait pu acheter des robots et des imprimantes 3D. Cela ne sera pas de retour cette année», précise le directeur du Service des Finances, Patrick Beaudoin.

Finalement, les dépenses administratives ont de nouveau diminué, passant de 3,82 % à 3,74 % du budget, ce dont se félicite Normand Lessard.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des