François Pignon fout encore le bordel dans «l’Emmerdeur»

Personnage légendaire de la pièce Le dîner de cons, François Pignon cause encore bien des soucis dans l’Emmerdeur, les deux productions provenant de l’imaginaire de Francis Veber.

Ici, François Pignon est un photographe de presse délaissé par son épouse l’ayant quitté pour le docteur Wolf, un neurologue réputé.

Dans un hôtel, il tente de se suicider en se pendant à la tuyauterie de la salle de bains, mais cela provoque plutôt une inondation.

Voisin de sa chambre, M. Milan est un tueur à gages devant exécuter un contrat depuis sa propre chambre donnant sur le palais de justice. Ce dernier doit tuer Randoni, témoin clé d’un procès en corruption.

À la suite de la tentative de suicide, Milan persuade le garçon d’hôtel de ne pas appeler la police. En retour, il promet de veiller sur François Pignon afin d’éviter une récidive. Le tueur à gages se retrouvera alors aux prises avec tous les problèmes de Pignon, au détriment de sa mission.

Rôle physique

Dans l’Emmerdeur, Marcel Leboeuf se replonge avec plaisir dans la peau de François Pignon après avoir fait rire les Beaucerons en 2015 dans Le dîner de cons.

«Veber était attaché à ce personnage et je le suis aussi. C’est un bon gars, mais qui a des fixations. La pièce demande beaucoup physiquement et la distribution est incroyable. Elle se déroule sans entracte pour ne pas briser le rythme», dit-il.

Son jeu mêlé avec celui de Normand D’Amour, qui interprète M. Milan, donne droit à des situations cocasses et imprévisibles.

«Normand est mon straight man au départ, mais les rôles s’inversent au cours de la pièce. D’habitude, on le voit surtout dans des productions dramatiques, mais Normand est capable d’être très drôle», confirme Marcel Leboeuf.

La pièce l’Emmerdeur sera présentée le vendredi 17 mars à 20h à la salle Alphonse-Desjardins du Cégep Beauce-Appalaches à Saint-Georges. Les billets sont en vente à 53 $ à la billetterie des Amants de la Scène (11740, 3e Avenue), par téléphone au 418 228-2455 ou Internet au www.lesamantsdelascene.com.