Les Amants de la scène reprennent du poil de la bête

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Les Amants de la scène reprennent du poil de la bête
L'administrateur, Yvan Dumontier, le président, André Gonthier, le directeur général, Jean-François Bernatchez, et la vice-présidente, Maude Benoît-Pépin, ont commenté la dernière année des Amants de la scène. (Photo : (L'Éclaireur Progrès - Sébastien Roy))

CULTURE. Les Amants de la scène ont présenté 52 spectacles du 1er mai 2021 au 30 avril 2022 après une année 2020-2021 difficile où seulement 11 événements ont pu avoir lieu.

Malgré cette reprise, les produits des abonnements et guichets d’un peu plus de 500 000 $ dans la dernière année représentent un peu plus de la moitié des recettes enregistrées en 2019. « Nous étions tout près de 1 M$ de ventes au guichet et abonnements normalement », précise le directeur des Amants de la scène, Jean-François Bernatchez.

Celui-ci est somme toute confiant de voir la relance amorcée dans la dernière se poursuivre, mais il conserve tout de même une part d’inquiétude. « J’évalue ma confiance à 75 %. Il y a beaucoup d’activités et nous n’avons pas de mauvaises ventes en salle, mais ce n’est pas complètement revenu comme à la normale », confie-t-il en estimant que ce ne sera pas avant l’année 2023-2024 que nous verrons un retour à la normale.

Il faut dire que la pandémie demeure un sujet d’inquiétude pour le conseil d’administration. « La situation reste fragile », indique le président, André Gonthier. « Tant qu’ils vont parler de vagues, cela va nous affecter », complète la vice-présidente, Maude Benoît-Pépin.

Malgré cette inquiétude, les Amants de la scène ont mis les bouchées doubles pour offrir de nouveaux spectacles aux Beaucerons. « Aussitôt que c’est reparti, nous nous sommes mis sur le « booking » », mentionne M. Bernatchez. On retrouvera plusieurs événements qui avaient été reportés depuis plus de deux ans dans les prochains mois, mais à partir du deuxième trimestre, ce ne sera que de nouveaux spectacles.

États financiers

Les Amants de la scène auraient terminé leur année financière 2021-2022 avec un déficit de 323 336 $ sans l’apport d’aides financières gouvernementales spéciales reliées à la pandémie de COVID-19. En tenant compte de ces dernières, l’organisme culturel a plutôt dégagé un surplus de 73 436 $.

Au niveau des produits, la principale variation se situe au niveau des abonnements et des ventes au guichet. Celles-ci ont totalisé 512 127 $ comparativement à 53 249 $ l’année précédente. La reprise des spectacles a cependant amené davantage de dépenses, notamment les cachets remis aux artistes qui augmenté de 180 379 $ à 492 660 $, ainsi que les salaires et les charges sociales, qui sont passés de 53 366 $ à 126 856 $.

« Nous sommes l’un des secteurs qui a été le plus affecté [par la pandémie], mais nous avons été très proactifs et nous nous sommes prévalus de toutes les subventions qui étaient offertes par les différents paliers de gouvernement », souligne Mme Benoît-Pépin.

Nouveau projet

Par ailleurs, les Amants de la scène ont instauré au cours de la dernière année une nouvelle billetterie en ligne appelée « jachetemonbillet.com ». Elle peut être utilisée par tous, au même titre que les autres plateformes de vente de billets en ligne et permet à l’organisme de pérenniser son personnel rattaché à la billetterie.

L’arrivée de la scène de l’espace Carpe Diem, dont la responsabilité de l’équipement sonore et visuel relève des Amants de la scène, permet elle aussi de consolider l’emploi de ses techniciens. Précisons que près de 1 M$ ont été investis dans ces équipements. « Saint-Georges est maintenant passée dans les ligues majeures pour la diffusion de spectacles extérieurs », conclut M. Bernatchez.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Lise Roy
Lise Roy
4 mois

Très bon article…….merci pour tout, surtout Carpe Diem……enfin ces installations tant désirées sont prêtes et ça fait tout une différence pour les spectacles, le public apprécie…….il reste une vraie salle de spectacle….c’est pour quand.