Un pan de l’histoire du Québec mis en scène en Beauce

La colère gronde chez les canadiens-français à l’époque de la rébellion des Patriotes. Les esprits s’échauffent et les combats avec l’armée anglaise qui sème la peur dans les villages sont monnaie courante

La pièce à grand déploiement La complainte des hivers rouges, écrite par Roland Lepage et mise en scène par Solange Paré et Vincent Couture, de la troupe de théâtre les Deux Masques de Beauce, est présentée à Saint-Gédéon les 17 et 18 juin. Elle sera aussi présentée à Saint-Victor, dans le ring des Festivités western, les 2 et 3 septembre prochains.

Au total, une vingtaine de comédiens et autant de figurants ramènent les spectateurs entre 1837 et 1839. Des maisons sont brûlées, des familles sont jetées à la rue, des batailles ont lieu un peu partout au Québec et dans les chaumières, les femmes et les enfants pleurent les Canadiens français emprisonnés.

La pièce, tout en son, lumières et chansons, est présentée à la tombée du jour sur le site du Centre Multi-Arts de Saint-Gédéon. Pour l’occasion, des décors grandeur nature ont été réalisés, de nombreux costumes d’époque ont été fabriqués à la main et des mousquets d’époque sont utilisés.

«Notre plus gros défi technique c’est l’éclairage et le son», explique le co-metteur en scène, Vincent Couture. Malgré la taille de l’espace extérieur, chacun des spectateurs a une bonne vision et entend bien les différents comédiens, entre autres, grâce aux estrades installées sur place.

Plusieurs défis techniques

«Avant de tirer avec les mousquets, il y a plusieurs mesures de sécurité à respecter et on a dû demander une dérogation à la Sûreté du Québec», explique pour sa part Solange Paré. En effet, lors des batailles, des coups de feu sont tirés, ce qui pourrait alerter les résidents du secteur.

Les comédiens et les figurants répètent plusieurs fois par semaine depuis quelques mois. Les spectateurs oublient même qu’il s’agit d’amateurs et non de professionnels. «Les gens ont mis leurs tripes sur la table. Beaucoup d’effort a été mis de la part de toute l’équipe», ajoute Mme Paré. Si quelques petits pépins techniques ont été remarqués lors de la présentation de l’avant-première, le 16 juin, ceux-ci ont déjà été réglés par les metteurs en scène.

Rappelons que la pièce représente un investissement de près de 25 000 $. La MRC Robert-Cliche, le CLD Robert-Cliche, la MRC Beauce-Sartigan, le Conseil économique de Beauce (CEB) et Culture et Communications Québec ont remis des subventions pour le tiers du budget.

Pour les 17 et 18 juin à Saint-Gédéon, le prix d’entrée est de 25 $ et il reste encore des places puisque les estrades peuvent contenir 250 personnes à chaque représentation. L’ouverture du site a lieu à 20h30 et la pièce est présentée à 21h. Pour réservation, appelez au 418 957-6777.

Quant aux représentations qui auront lieu à Saint-Victor au début septembre, il est possible de réserver des billets en communiquant avec le 418 957-0248.