Un premier Festival Swing à Saint-Georges

Un premier Festival Swing, le Down by the Riverside, aura lieu du 15 au 17 avril à Saint-Georges. Organisé par la Cabane à Swing, le festival a pour but de promouvoir la culture de la danse et de la musique swing.

L’an dernier, la Cabane à Swing avait tâté le pouls de la population en organisant une journée thématique durant laquelle se déroulaient plusieurs activités de danse. «Avec cette journée, on a vraiment pu constater le potentiel de l’événement et on n’avait pas d’autres choix que de se lancer cette année», lance la vice-présidente de la Cabane à Swing, Virginy Duval.

Une pluie d’activités

Le vendredi soir à la salle paroissiale, une soirée dansante est organisée avec un service de bar assuré par la Compagnie du Shack, organisme qui soutient les projets culturels beaucerons.
À l’école Mgr Beaudoin le samedi, un atelier niveau débutant d’une durée de deux heures est offert par l’un des membres de l’organisme. Puis, trois heures d’atelier intermédiaire et avancé seront données par les professeurs de danse de Montréal, Lunou Samson-Poirot, Jonathan Caron, Cathy Hochu et Martin Bourbeau. Un souper aux saveurs de la Nouvelle-Orléans, en cllaboration avec le restaurant Rock-Café, sera par la suite servi à faible coût.

En soirée du samedi, le groupe originaire de Montréal Les Royal Pickels offrira une performance digne des années ’30 dès 20h30 à la salle paroissiale.
Finalement, un déjeuner causerie sur l’histoire du swing, animé par Jonathan Caron, clôturera cette fin de semaine le dimanche à 11h.

Un événement d’envergure

Des gens de partout au Québec sont mobilisés afin d’assister au festival de danse beauceron. Durant la soirée dansante du samedi soir, auront lieu deux types de compétition soit le Newcomer JackNJil, pour ceux n’ayant jamais fait de compétition, et l’Open JackNJil pour les plus expérimentés.
Pour cette dernière, les organisateurs du festival ont déjà reçu la confirmation des troupes de danse en provenance de Québec, Montréal, Chicoutimi, Sherbrooke et de Lac-Mégantic.

Selon Virginy Duval, déjà une soixantaine de personnes des environs sont inscrites pour les ateliers et elle s’attend à environ 130 personnes lors de la soirée dansante du samedi soir.
«La musique et la danse swing, c’est tellement rassembleur, accueillant, chaleureux et festif. C’est l’ambiance qui fait que tout le monde a envie de revenir pour danser le swing, sans aucun doute», conclut la vice-présidente tout sourire, qui a rappelé que la Cabane à Swing a été fondée officiellement en 2015.
Pour s’inscrire aux ateliers ou pour obtenir plus d’informations contactez le site Web www.lacabaneaswing.com.