Un retour réussi pour le Fest’Île Beauceville Quirion Métal

Photo de Mathieu Fournier
Par Mathieu Fournier
Un retour réussi pour le Fest’Île Beauceville Quirion Métal
Le groupe beauceron Steven & Steeven a su mettre le party dans la place, autant avec ses compositions, ses reprises et ses deux invités. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Mathieu Fournier)

 Le Fest’Île Beauceville Quirion Métal était de retour sur l’île ronde avec une programmation musicale des plus diversifiées les 12 et 13 août après deux ans d’absence en raison de la pandémie.

« On est très satisfait de notre deuxième édition. Les gens étaient présents en grand nombre, autant le vendredi que le samedi soir. On estime à 1500 le nombre de visiteurs, ça va être plus que lors de notre première année », indique Mélissa Rodrigue, coorganisatrice de l’événement entièrement organisé par des bénévoles.

Ce festival a commencé le vendredi soir avec la présence du chansonnier Nick Cloutier. Le populaire groupe beauceron Steven & Steeven est ensuite monté sur scène pour y jouer quelques-unes de leurs compositions et plusieurs classiques québécois et rock. La soirée s’est conclue avec la présence du groupe country The Cajuns qui est entre autres formé de Phil Lauzon. Celui-ci a su faire lever la foule avec sa musique et son humour des plus accrocheurs.

Le lendemain, les festivaliers étaient nombreux à s’être déplacés pour venir encourager les différents artistes présents sur scène. Les groupes Les Robineux, The Barkers et le Cheese Band sont montés sur scène avant les prestations des deux têtes d’affiche du festival.

En soirée, Sara Dufour, chanteuse québécoise de style pop-rock, a fait danser son public en chantant plusieurs de ses compositions comme Chez Té Mille, Chez nous c’est ski-doo, Baseball et Semi-route Semi-trail. Le festival s’est conclu avec la présence de Karma Kameleons. Le groupe pop-rock a interprété plusieurs classiques des années 80 avec leur style des plus spectaculaires.

« On espère pouvoir être là l’an prochain, c’est toujours l’objectif lorsqu’on lance un festival. On sait qu’il y a des éléments à améliorer pour nos futures éditions, dont la zone VIP, mais on a le temps pour nous consulter et améliorer le tout », conclut Mme Rodrigue.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires