Débat électoral : le ton monte entre Maxime Bernier et Richard Lehoux

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Débat électoral : le ton monte entre Maxime Bernier et Richard Lehoux
Les candidats Richard Lehoux du parti conservateur, Solange Thibodeau du Bloc québécois, Maxime Bernier du parti populaire et Philippe-Alexandre Langlois du parti libéral ont pris part au débat organisé par Radio Beauce. (Photo : (Photo L'Éclaireur Progrès - Sébastien Roy))

Le ton a rapidement monté lors du débat électoral organisé par la Radio Beauce réunissant Maxime Bernier, chef du Parti populaire du Canada (PPC), Richard Lehoux, député sortant et candidat du Parti conservateur du Canada (PCC), Philippe Alexandre Langlois du Parti libéral du Canada (PLC) et Solange Thibodeau du Bloc québécois.

Sans surprise, MM. Bernier et Lehoux ont été ceux qui ont mené le plus de charges envers leurs adversaires, mais aussi ceux qui en ont reçu le plus.

Le chef du PPC a notamment accusé le député sortant d’avoir une « éthique élastique » et d’avoir favorisé un proche au détriment de ses électeurs en faisant référence à une décision de la Cour d’appel contre la municipalité de Saint-Elzéar alors que M. Lehoux en était encore le maire. Ce dernier s’est défendu en disant que c’était une décision du conseil municipal et non pas seulement la sienne.

Lisez l’article : « Quand une dérogation mineure a des répercussions majeures » sur le site Internet du Beauce Média pour en connaître les détails.

Quant à M. Lehoux, il a reproché à M. Bernier d’avoir deux langages. « Il nous dit qu’il a demandé à ses parents de se faire vacciner et d’un autre côté, il ne dit pas la même chose quand il est à l’extérieur », a lancé le député sortant.

M. Bernier n’y voit aucune contradiction pour sa part. « Je ne suis pas contre les vaccins et le virus de la COVID-19 existe bel et bien », a-t-il répondu.

Main-d’œuvre

Le manque de main-d’œuvre touche de plus en plus d’entreprises de la région. L’une des solutions est d’encourager les aînés à demeurer sur le marché du travail. M. Langlois, M. Lehoux et Mme Thibodeau sont en faveur de donner des avantages fiscaux d’une manière ou d’une autre aux personnes de 65 ans et plus qui travaillent.

M. Bernier n’est pas d’accord avec cette mesure en raison du déficit budgétaire. « Nous ne pouvons pas nous le permettre. Il faut revenir à l’équilibre budgétaire et le PPC le fera en quatre ans », a-t-il répliqué.

Pour le problème de main-d’œuvre, il entend réduire le nombre d’immigrants à 150 000, dont une majorité d’immigrants économiques.

De son côté, Mme Thibodeau insiste sur la productivité, soit l’automatisation et la robotisation. « Oui, nous pouvons aller chercher des gens au Québec, mais encore faut-il qu’ils soient acceptés et ça, Ottawa nous met des bâtons dans roues », a-t-elle soutenu.

Le PLC prône une augmentation du ratio de travailleurs étrangers dans les entreprises, une diminution de la bureaucratie, de formation et d’inciter les jeunes en rester dans la région.

Dépenses durant la pandémie

Les dépenses faites durant celles-ci ont été l’un des thèmes abordés durant le débat. Pour M. Langlois, une chance que le parti libéral a ouvert les coffres pour soutenir les entreprises et la population. « Nous sommes les mieux placés pour la relance économique », a-t-il soutenu.

M. Lehoux a toutefois estimé que des barèmes auraient dû être mis en place beaucoup plus tôt pour prévenir les abus. « Le prolongement de la PCRE jusqu’au 23 octobre est la goutte qui fait déborder le vase. C’est trop », a-t-il ajouté. Mme Thibodeau rejoint le député sortant sur ce point. « Il fallait aider, mais ça va trop loin », a-t-elle indiqué.

Quant à M. Bernier, il est d’avis que le gouvernement aurait laissé l’économie libre faire son œuvre et de mettre fin à toutes les aides gouvernementales.

Violence faite aux femmes

La violence faite aux femmes est un enjeu majeur pour les candidats. Tant M. Lehoux, que M. Langlois et Mme Thibodeau sont en faveur d’agir pour enrayer ce fléau.

Pour M. Bernier, il s’agit cependant d’une conséquence des périodes de confinement. « La santé est de juridiction provinciale. Nous allons donner aux provinces les moyens de lever des fonds pour leurs propres responsabilités », a-t-il dit.

Autres sujets

Finalement, les quatre candidats se sont exprimés en faveur d’une façon ou d’une autre du prolongement de l’autoroute 73.

L’environnement, les garderies et la dette ont également été abordés durant le débat.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
André Bernatchez
André Bernatchez
1 mois

❇️ J’ai écouté au complet le débat et je souligne que vous faites un compte-rendu complet, sans oublier quoi que ce soit.

❇️ Qui plus est, et même si je constate que le député actuel annonce sur votre site, vous n’avez pas hésité à bien faire votre travail en rapportant tout ce qui s’est dit, sans restriction aucune.

❇️ Je précise que je ne vous connais pas, que je réside à Québec, ce qui ne m’empêche pas de vous encourager à continuer sur cette voie, le tout sans oublier qu’à l’évidence votre éditeur vous a appuyé.

👍 Félicitations à vous tous.

🔲 P.S. Je ne suis pas un membre du candidat Bernier et je prône la vaccination.

Celine
Celine
1 mois

C’est inconcevable que l’on ait retiré l’audio de ce débat. RAS-LE-BOL de cette censure opérée par cette politique gauche dictatoriale qui ne veut absolument pas que l’on montre un autre côté de la médaille. Mais bon, votre exposé est juste et honnête. Merci pour votre travail!