Début de saison positif à la Station touristique Massif du Sud

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Début de saison positif à la Station touristique Massif du Sud
Pour la première fois en 31 ans, la fabrication de neige au sommet de la montagne a été nécessaire. (Photo : gracieuseté)

Comme la plupart des stations de ski du Québec, la Station touristique Massif du Sud a subi les contrecoups de la pluie qui a obligé le personnel à redoubler d’ardeur pour relancer les activités après Noël. Sans oublier l’imposition de mesures sanitaires strictes.

Directeur général de la station, Alain Contant se réjouit de l’achalandage enregistré depuis le début de la saison, mais surtout de la réponse du public envers les mesures sanitaires qui, reconnaît-il, ne sont pas toujours faciles à suivre ou à apprivoiser.

« Les gens attendaient l’ouverture de la saison et je n’ai que des félicitations à leur faire. On a quelques récalcitrants, mais c’est une infime minorité », précise M. Contant qui souligne qu’une équipe COVID, chargée de faire de la prévention, a été mise en place.

Ces employés, qui font de la sensibilisation, sont visibles avec leurs manteaux orange. De la signalisation a également été ajoutée dans les files d’attente. « Nous sommes très sévères jusqu’ici et ça va très bien », mentionne-t-il en précisant que 95 % des gens respectaient les consignes jusqu’ici. « Nous sommes très satisfaits de notre clientèle et on les remercie de nous aider. »

Sanctions possibles pour les skieurs

S’il reconnaît que des clients « ont été méchants » avec certains membres du personnel, il mentionne que ceux-ci ont été rencontrés et avisés. « On leur a dit qu’on leur donnait dix jours pour s’adapter et qu’après, on appliquerait des sanctions. Nous sommes patients, mais après cinq ou six fois, on le sera moins et ils sont prévenus », poursuit M. Contant qui ajoute que ces journées d’adaptation seront aussi nécessaires pour ceux et celles qui ne sont pas encore venus sur place depuis l’ouverture de la saison.

Il rappelle qu’aucun sac n’est toléré pour ceux qui se rendent dans le chalet, mais qu’une période de 15 minutes est donnée aux gens qui souhaitent manger leur lunch à l’intérieur. « Les gens l’apprécient, car il y a beaucoup de montagnes où ce n’est pas permis », ajoute-t-il.

« Ce que l’on demande aux gens, c’est de nous aider à garder la station ouverte. Des inspecteurs peuvent venir en tout temps pour vérifier », poursuit M. Contant qui dit avoir reçu beaucoup d’aide de l’Association des centres de ski. « Sans eux, on n’aurait pas été capables d’opérer comme on le fait, car la mise en place d’un plan sanitaire, c’est très exigeant. »

Une première en 31 ans

Côté température, Alain Contant, souligne que pour la première fois depuis l’ouverture de la station il y a 31 ans, la pluie du temps des Fêtes a obligé le personnel à monter les canons à neige au sommet de la montagne.

« Avant les Fêtes, on avait réussi à monter au sommet avec la remontée et les skieurs avaient accès à trois pistes qui offraient de belles conditions. Plein de monde en a profité et la pluie est arrivée, ce qui nous a obligés à revoir tout notre plan d’enneigement », précise-t-il en ajoutant que depuis ce temps, la station est en ouverture graduelle avec trois pistes de ski alpin pour la descente, sans oublier les sentiers pour la randonnée alpine, qui permettent aux gens de monter au sommet par leur propre pouvoir, avant de redescendre par les pistes régulières.

Soulignons que les dernières mesures gouvernementales, surtout en ce qui a trait au couvre-feu, n’auront pas trop d’impact pour la station qui ne dispose pas de système d’éclairage et n’offre donc pas de ski de soirée.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires