Décès de Brandon Christian: aucune accusation contre les policiers impliqués

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Décès de Brandon Christian: aucune accusation contre les policiers impliqués
Brandon Christian. (Photo : Gracieuseté)

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) ne déposera pas d’accusations en lien avec le décès de Brandon Christian lors d’une intervention policière le 2 février 2020.

Les trois procureurs qui ont analysé le rapport du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) ont conclu que les agents de la Sûreté du Québec n’ont pas commis d’infraction criminelle lors de l’intervention.

Selon eux, les conditions inscrites à l’article 25 du Code criminel ont été remplies, notamment si le policier a des motifs raisonnables de croire que la force est nécessaire pour assurer sa protection ou toute autre personne contre des blessures graves ou la mort.

Précisons que cet article accorde une protection à un agent de la paix qui emploie la force afin de faire appliquer la loi.

Le DPCP rappelle également que les tribunaux ont statué que l’appréciation de la force ne peut être fondée sur une norme de perfection étant donné que les policiers se retrouvent souvent dans une situation où ils doivent prendre des décisions difficiles rapidement.

Rappel des événements

Le 2 février 2020, une femme appelle le 911 à propos d’un proche en psychose vers 18h30. Le DPCP note qu’un second appel est logé quelques instants plus tard par une de leur connaissance.

Trois véhicules ont donc été désignés pour retrouver l’homme. Celui-ci est repéré vers 20h10 dans un boisé par deux policiers. Il tient dans ses mains un bâton d’environ cinq pieds et demi.

Selon le rapport, les agents lui demandent de déposer le bâton, mais l’homme ne coopère pas et leur demande de le tirer. Deux autres policiers arrivent et Brandon Christian sort un couteau dont la lame mesure 12 cm et la pointe sur les agents.

Ces derniers utilisent une arme à impulsion électrique à deux reprises sans résultat. Les vêtements de l’ancien hockeyeur étaient trop épais a écrit le DPCP. Une deuxième arme à impulsion électrique est aussi utilisée deux fois sans succès.

L’homme se dirige alors vers un quartier résidentiel. Sept policiers le suivent, mais il refuse toujours de collaborer et continue de leur demander de lui tirer dessus.

Trois agents tentent alors d’utiliser le poivre de Cayenne, mais le vent empêche la substance d’être efficace. D’autres policiers essaient à deux reprises de l’immobiliser en le frappant à basse vitesse avec leur véhicule.

À la suite de la deuxième tentative, Brandon Christian tombe dans un banc de neige dans le stationnement arrière d’un immeuble à logements. Six policiers forment un demi-cercle autour de lui et lui demandent de lâcher ses armes.

Toujours selon le DPCP, l’homme s’est relevé promptement et a foncé vers les policiers. Un agent fait feu sur lui, mais il a continué d’avancer. D’autres coups de feu sont tirés et il est tombé au sol.

Des manœuvres de réanimation lui sont immédiatement prodiguées pendant qu’une ambulance est appelée sur les lieux. Son décès est constaté à l’hôpital.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mario Lafrance
Mario Lafrance
3 mois

Quelle triste fin…