Des aînés prêts à payer pour avoir de l’espace en résidence privée

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Des aînés prêts à payer pour avoir de l’espace en résidence privée
Plusieurs aînés recherchent des résidences où ont lieu différentes activités. (Photo : Deposit Photos)

La Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) a publié un nouveau rapport sur la situation des aînés en résidence privée au Québec.

À lire aussi : Les petites résidences appelées à disparaître ?

En Chaudière-Appalaches, de 2018 à 2019, le taux d’inoccupation est passé de 8,1 à 9,4 % au niveau des chambres individuelles. Il a aussi grimpé au sein des studios (9,2 à 11,4 %) et appartements à une chambre (4,2 à 4,9 %). La demande est en hausse pour les appartements à deux chambres et plus. Seulement 3,2 % d’entre eux étaient inoccupés en 2019, contrairement à 6,9 % l’an dernier.

Ces choix se reflètent sur la fourchette des loyers. Le taux d’inoccupation a baissé de 2 à 1,4 % pour les loyers mensuels de 1901 $ et plus. La plus forte augmentation touche les loyers en bas de 1300 $, où plus d’un appartement sur dix (11,1 %) est présentement inhabité.

Soins assidus

Les statistiques mentionnées plus haut touchent les places standards. Elles sont occupées par des résidents recevant moins d’une heure et demie de soins par jour ou n’ayant pas à payer des frais supplémentaires pour recevoir des soins assidus.

L’enquête de la SCHL définit les places de soins assidus par le fait que leurs occupants paient un supplément, ceci afin de recevoir au moins 1,5 heure de soins par jour.

Sur ce point, le taux d’inoccupation a monté légèrement (0,1 %) pour s’établir à 2,4 %. De 2018 à 2019, le coût du loyer mensuel est passé de 2316 $ à 2565 $ (+ 249 $), un prix sous la moyenne provinciale de 3281 $.

Avec 332 unités, L’Oiseau Bleu est la plus grande résidence privée pour aînés à Saint-Georges.

Dans le cas des places standards, le coût moyen du loyer mensuel en 2019 est passé à 1628 $ (+ 66 $), en opposition à 1788 $ (+ 59 $) pour l’ensemble du Québec. La Mauricie (1544 $) et la Côte-Nord (2126 $) se trouvent aux extrémités des prix demandés aux résidents de places standards.

Ruralité

Près de 45 % des aînés en résidence privée habitent en milieu rural. Dans la région Chaudière-Appalaches, le secteur urbain (55 %) comprend les villes de Saint-Georges, Sainte-Marie, Thetford Mines et Montmagny. Lévis et ses agglomérations sont compilées avec la région de Québec.

Au niveau rural, la moyenne est de 34 résidents par établissement. Cette donnée est de loin inférieure aux villes de Sainte-Marie (78), Thetford Mines (83) et Saint-Georges (161).

Sur l’ensemble du territoire, l’âge moyen des résidents varie de 82 à 85 ans, qu’importe le type de logement. Cette donnée concorde avec le reste de la province.

Précisons que certaines données, comme la proportion d’immeubles où certains services sont offerts selon la taille de l’établissement (repas, services médicaux, système d’appel 24 heures, etc.), n’ont pas été fournies par la SCHL pour des raisons de confidentialité ou fiabilité statistique.

Statistiques sur les résidences privées pour aînés (2019)

Secteurs Nombre de places Taux global d’inoccupation Nombre de résidences Nombre de résidents
Saint-Georges 1040 3,8 % 7 1126
Thetford Mines 1124 5,4 % 14 1159
Sainte-Marie 353 0 % 5 392
Montmagny 346 10,4 % 8 330
Secteurs ruraux 2561 9,5 % 72 2443
Chaudière-Appalaches 5424 7 % 106 5450
Québec (province) 123 563 7 % 1259 127 910

* Source : SCHL

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des