Des mots qui ajoutent de la couleur au parler beauceron

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Des mots qui ajoutent de la couleur au parler beauceron
Est-ce que ceci est un lièvre ou un «djèvre» ?

Toutes les régions du Québec possèdent un historique au niveau des accents. En Beauce, on n’est pas pire que les autres et les visiteurs passant par nos terres s’en rendent compte assez rapidement.

Bien sûr, le fameux «dj» en préfixe est une marque de commerce pour nous, Beaucerons de souche comme d’adoption. Dans la nature, on voit entre autres des «djiboux», des «djèvres» et des «djêpes».

Nous partageons également des argots du terroir avec d’autres compatriotes québécois. Anciens comme plus jeunes, qui n’a pas ouï dans son existence des mots comme «bagosse» ou «shed» ou l’expression «atriqué comme la chienne à Jacques» ?

En toute humilité, nous vous joignons dans un tableau quelques exemples de notre terminologie beauceronne se transmettant à travers les générations et nouveaux arrivants. Ça devrait vous «culturer» !

Expressions typiquement beauceronnes

Accrères : faire croire

Ambitionner sur le pain béni : abuser de la bonté, de la sollicitude de quelqu’un

Atriqué comme la chienne à Jacques : être très mal habillé

Avoir de la jarnigoine : avoir du jugement, faire preuve de débrouillardise

Avoir les mains pleines de pouces : être maladroit

Bagosse : alcool frelaté de piètre qualité

Bien trimé : bien habillé

Bougonner : se plaindre en faisant du tapage, faire la moue

Caleçons à grands manches : caleçons longs

Capot de poil : manteau de fourrure

C’est final-bâton : c’est terminé

C’est pas vargeux : ce n’est pas fameux

Chauffer la truie : alimenter la fournaise ou le poêle à bois

Chedevrer : patenter, inventer

Courir la galipote : rechercher les aventures galantes

Culturé : cultivé

Équipolent : équivalent

Er’tontir : arriver à l’improviste

Il y a un boute à toute : il y a une fin à tout

Les virevents de l’aéroplane : les hélices d’un avion

Péteux de broue : prétentieux

Qui que t’es : comment tu t’appelles

Rapailler : raccorder, réparer des objets

Sacrer le camp : s’en aller rapidement

S’aplonter : se tenir d’aplomb, se stabiliser

Scèner : épier, surveiller

Se faire aller la margoulette : parler

Shed : remise

Waguine : voiture

Y’a du monde à messe : il y a beaucoup de monde

Jarrets Noirs : surnom donné aux Beaucerons au début de la colonisation. Lorsqu’ils arrivaient à Québec pour y vendre leurs produits, ces derniers avaient souvent les jambes sales jusqu’aux genoux parce qu’ils devaient traverser une zone marécageuse pour se rendre à destination.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des