Desjardins remet 12 000 $ à Parrainage Jeunesse

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
Desjardins remet 12 000 $ à Parrainage Jeunesse
Le président du C.A. de la Caisse Desjardins des Sommets de la Beauce, Pierre Godbout, et son directeur général, Denis Bilodeau, à droite, entourent Geneviève Aubé, directrice de l'école Curé Beaudet de Saint-Éphrem, et Jean-François Fecteau. (Photo : gracieuseté)

La contribution financière de 12 000 $ de Desjardins permet à l’organisme Parrainage Jeunesse d’offrir de nouveau le projet Ange Gardien dans les écoles l’an prochain.

L’initiative de l’organisme Parrainage Jeunesse permet de favoriser la persévérance scolaire et de prévenir la violence dans les écoles de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemins (CSBE).

La Caisse des Sommets de la Beauce et la Caisse du Sud de la Chaudière ont versé une somme de 6 000 $ chacune pour que se poursuive le projet dans les écoles primaires de La Guadeloupe, Saint-Éphrem, Saint-Gédéon et Saint-Martin.

La directrice Services aux membres et opérations de la Caisse du Sud de la Chaudière, Maryse Fortin, est en compagnie de la directrice de l’école Grande-Coudée de Saint-Martin, Cindy Nadeau et de Jean-François Fecteau.

«Nous sommes heureux de pouvoir compter sur des partenaires qui appuient sans réserve un projet prisé par plusieurs directions d’écoles et les jeunes. Nos différentes activités auprès des enfants, dont nos ateliers de philosophie, permettent de développer chez eu des liens positifs, mais aussi des qualités réflexives permettant de prévenir la violence et de favoriser la persévérance scolaire», explique le directeur par intérim de l’organisme, Jean-François Fecteau par voie de communiqué.

Avec cette deuxième importante contribution en trois ans, Desjardins s’élève au rang de partenaire majeur de Parrainage Jeunesse. «Pour un organisme de notre taille, trouver des partenaires financiers aussi dévoués auprès des jeunes est un enjeu de taille. Sans eux, ce projet, qui est déployé dans le milieu depuis 2009, ne serait pas possible», ajoute M. Fecteau.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des