Doublement récompensé pour un acte héroïque au Maine

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Doublement récompensé pour un acte héroïque au Maine
Christian Jacques est seulement le deuxième membre du Club Richelieu Saint-Georges à recevoir cet honneur international. (Photo : L’Éclaireur Progrès – Frédéric Desjardins)

Vice-président du Club Richelieu Saint-Georges, Christian Jacques a reçu la médaille du président de Richelieu International. Il a sauvé deux hommes en février 2018, à Moosehead Lake, dans le nord du Maine.

Cette médaille est la plus haute distinction que peut recevoir un membre Richelieu. Impliqué dans l’organisme depuis 22 ans, Christian Jacques a été touché par ce geste survenu le 19 novembre, pendant un souper bimensuel.

«Maxime Gagné (ex-président) avait suggéré mon nom. C’était une belle surprise, car j’adore m’impliquer socialement. Seulement un autre membre (René Bérubé) a déjà reçu cette médaille au club de Saint-Georges», dit-il.

En mars dernier, Christian Jacques avait été honoré par Janet Mills, gouverneure de l’État du Maine, à la cérémonie annuelle de la Maine Warden Service Association. Christopher Roy, agent de la faune dans le secteur de Moosehead Lake, avait soumis le nom du Beauceron.

«J’étais impressionné par le décorum, car d’habitude, la cérémonie s’adresse seulement aux policiers et agents de la faune», indique M. Jacques.

Glace mince

Le 24 février 2018, Christian Jacques retournait à sa résidence secondaire. Avant de rentrer, il a vérifié ses brimbales installées sur le lac.

Gracieuseté – Google Maps

«Il était minuit et quart, quand j’ai entendu un homme appeler au secours. J’ai aperçu un motoneigiste sur la glace en pleine hypothermie. Je suis allé vers lui pour l’agripper et le traîner en sécurité», explique celui-ci.

L’homme s’était retrouvé dans le lac à cause d’un trou sur la glace. «Ce secteur est à 1000 pieds de ma résidence. L’anse ne gèle jamais», précise Christian Jacques.

Le motoneigiste l’informe que son ami se trouve aussi dans le lac. Christian Jacques le retrouve avec sa lampe frontale et marche sur une rangée de roche pour l’atteindre, sans succès. À cet endroit, le lac est profond d’au moins une quarantaine de pieds.

«Je me suis calé dans l’eau jusqu’aux épaules. J’étais prêt à me déshabiller pour nager et aller le chercher.  Mon voisin (Troy Haley), que j’avais prévenu, est arrivé avec sa motoneige et une longue corde. On l’a tiré jusqu’à nous», mentionne M. Jacques.

Troy Haley a également reçu un certificat de la Maine Warden Service Association. «C’était un pêcheur de haute mer à Portland. Il savait quoi faire», dit Christian Jacques.

Aucun traumatisme

Soignés à l’hôpital de Greenville, les motoneigistes ont été accusés de conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool. Christian Jacques ne les a jamais revus, ni ses vêtements prêtés aux deux hommes pour se réchauffer.

Christian Jacques (à droite) pose avec Janet Mills, gouverneure de l’État du Maine, et Troy Haley, voisin qui l’a aidé dans le sauvetage.

Presque deux ans plus tard, Christian Jacques n’est pas affecté par les circonstances entourant l’événement. «Il y a eu quelques flashbacks au début, parce que j’avais mis ma propre vie en danger», affirme celui-ci.

Christian Jacques rappelle aux motoneigistes de rester sur les sentiers balisés en passant par Moosehead Lake. «Je vois beaucoup trop de conducteurs téméraires», conclut M. Jacques.

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des