Duathlon international : Lily Poulin parmi les meilleures au monde

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Duathlon international : Lily Poulin parmi les meilleures au monde
Chez les 45-49 ans, Lily Poulin (droite) a été la deuxième meilleure coureuse du Canada. (Photo : Gracieuseté)

Cofondatrice du Tournoi de hockey féminin de Saint-Georges, Lily Poulin aime également la course à pied et le vélo. Elle n’aurait jamais cru traverser l’océan Atlantique pour vivre un grand rêve athlétique.

Le 27 avril à Pontevedra, en Espagne, Lily Poulin a pris part au duathlon standard lors des Championnats mondiaux multisports ITU. Il s’agissait seulement de son troisième duathlon à vie, les deux autres s’étant déroulés en 2017 et 2018 à Boucherville.

«Les deux fois, j’ai terminé au premier rang chez les femmes 40-44 ans, mon meilleur temps étant de 2h28m. En septembre dernier, j’ai reçu un courriel de Triathlon Canada indiquant que j’avais mon laissez-passer pour aller aux mondiaux. Je ne m’attendais vraiment pas à ça», avoue-t-elle.

C’est son amie Marie-Claude Therrien qui lui a fait découvrir ce sport. Lily Poulin concentrait alors ses énergies sur les marathons.

«J’ai fait celui de Québec avant d’aller deux fois à Montréal. J’ai aussi été à Boston en 2015. Cependant, j’ai dû ralentir mes entraînements et arrêter le hockey à cause d’une hernie lombaire», se souvient-elle.

Épreuve mentale

Le duathlon a aidé Lily Poulin dans sa remise en forme sur un format longue distance : 10 km de course, 40 km en vélo et 5 km à la course. En sol espagnol, elle a dû affronter un relief accidenté et une météo capricieuse.

«À Boucherville, c’était un parcours plat. Là-bas, tout le trajet était en montagne. Pour moi, ça a été plus une épreuve mentale que physique.  L’équipe de Triathlon Canada a offert un soutien extraordinaire aux athlètes», dit celle-ci.

Inscrite chez les 45-49 ans, Lily Poulin a terminé au 11e rang général avec un chrono de 2h42m50s, à moins de trois minutes d’un top 10.

Sa performance lui a aussi conféré la seconde place chez les coureuses canadiennes. Poulin a été seulement devancé par Tara-Jay Lapstra, gagnante de la médaille de bronze.

«Mon objectif initial était de 2h30, mais je suis satisfaite dans les circonstances. On a fait seulement deux séances d’entraînement là-bas. Je n’avais pas un vélo adapté pour les grandes montées et le soleil tapait beaucoup pendant la course. Mon mental et mes jambes de hockeyeuse m’ont aidé à grimper les côtes», mentionne Lily Poulin.

2020

Regénérée par cette expérience sportive, Lily Poulin tentera de se qualifier aux prochains Championnats mondiaux multisports ITU. Ceux-ci auront lieu en septembre 2020 à Almere, dans les Pays-Bas.

«En septembre prochain , je devrais bien performer aux duathlons à Boucherville et Montréal. Cette année, mon but était de finir la course mondiale et faire de mon mieux. Là, je vais travailler pour me rapprocher du podium», dit-elle.

Étant donné les dépenses reliées à un tel voyage, Lily Poulin recherche des appuis financiers. Les entreprises et personnes intéressées peuvent la joindre au 418 222-2623 ou à lpoulin7@gmail.com.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des