Éclosion dans Les Etchemins: un party entre amis en cause ?

Photo de Eric Gourde
Par Eric Gourde
Éclosion dans Les Etchemins: un party entre amis en cause ?
La Dre Liliana Romero. (Photo : Beauce Média - Hubert Lapointe)

Le CISSS Chaudière-Appalaches confirmait de nouveaux cas de la Covid-19 cette semaine dans la MRC des Etchemins et que le tout serait vraisemblablement lié à un rassemblement amical quelques jours auparavant.

«C’est un rassemblement de famille et de plusieurs personnes. L’une des personnes est tombée malade et suite à cela, nous avons fait notre enquête. Nous avons associé les cas et les contacts et ce type de rassemblement, entre amis», mentionne Dr Liliana Romero, directrice de Santé publique pour la région.

Elle confirme aussi que 16 personnes ont été invitées à se placer en isolement à ce moment-là. Certaines ont depuis reçu un résultat négatif leur permettant de circuler librement. «Ce sont des personnes ayant un taux modéré ou élevé dans la gestion du risque. C’est pourquoi elles ont reçu la recommandation de s’isoler à la maison et de passer un test de dépistage. Si la personne présente des symptômes, on a besoin de 24 à 48 heures pour avoir un résultat. D’autres cas positifs pourraient entrer au cours des prochains jours.»

Il est clair que des personnes n’ont pas respecté les consignes, selon ce qu’elle constate. «Si vous êtes invité à une activité, et que vous n’habitez pas à cette adresse, il faut respecter la distanciation sociale de deux mètres avec les résidents et le couvre visage si cela n’est pas possible. La limite de 10 personnes demeure aussi», fait-elle valoir.

Selon Mme Romero, plusieurs hypothèses peuvent expliquer l’arrivée de nouveaux cas dans la région, surtout que le 15 juillet dernier, le territoire de Chaudière-Appalaches ne comptait plus aucun cas. «Il y a plusieurs déplacements inter-régions en raison des vacances. Lors de nos enquêtes, on a surtout vu que ce sont possiblement des gens qui se sont rendus dans d’autres régions, donc à l’extérieur de Chaudière-Appalaches et non l’inverse.

Elle ajoute qu’un certain flou demeure sur la façon dont le virus a pu circuler et infecter des personnes. «Les foyers, au départ, étaient des partys autour d’une piscine. Après, il y a eu d’autres types de rassemblements aussi. C’est tellement difficile de savoir précisément comment le virus est revenu dans la communauté. Il nous manque des données.»

Elle tient à rappeler que personne n’est à l’abri du virus. «Il touche toutes les populations, toutes les régions. Il ne respecte pas les frontières des villages ou d’un autre type. On sait qu’il circule et que les personnes asymptomatiques transmettent aussi le virus, de là l’importance d’avoir une responsabilité sociale et de respecter les consignes.»

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des