Épiceries et pharmacies sont toujours fidèles au poste

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Épiceries et pharmacies sont toujours fidèles au poste
Les épiceries ont adapté leurs services à la crise, comme l’emballage et le paiement des produits. (Photo : L’Éclaireur Progrès – Frédéric Desjardins)

En ce temps de crise sanitaire, des employés restent au front afin d’offrir les services essentiels à la population. Les épiceries et pharmacies répondent présents pour soutenir leurs clients.

À Saint-Georges et Sainte-Marie, Les Pères Nature proposent maintenant un service au volant et la livraison d’épicerie. Ces pratiques n’existaient pas dans cette entreprise misant sur les produits frais et le marché de proximité.

«Les gens nous appellent et on fait l’épicerie avec eux en temps réel. Nous utilisons trois camions pour effectuer les livraisons, étant donné que notre service de traiteur est fermé. La réponse est excellente jusqu’ici», dit Saphir Bédard, copropriétaire des Pères Nature.

Des employés s’occupent de faire l’épicerie pour un client en temps réel.

Pour les clients choisissant de se rendre sur place, ils doivent répondre à des questions sur leur santé et se désinfecter les mains.

«Tous les paniers et tables de travail sont désinfectés régulièrement. On va installer des vitres aux caisses pour éviter le contact physique. Si les clients amènent leurs sacs réutilisables, ils doivent emballer eux-mêmes la marchandise», explique M. Bédard.

Certaines épiceries ont choisi de fermer leurs départements de produits faits maison (boulangerie, poissonnerie, prêts-à-manger, etc.), mais pas Les Pères Nature. «Les produits frais, c’est notre marque de commerce et un plaisir qui fait du bien au moral», dit Saphir Bédard.

Afin de respecter les directives du gouvernement, Les Pères Nature ont fermé leurs deux restaurants. L’entreprise a mis à pied ses employés à temps partiel, afin de donner un maximum d’heures aux salariés à temps plein.

«On a coupé 40 % de notre personnel et réaffecté des employés à d’autres tâches. C’est certain qu’on subira des pertes financières, mais Les Pères Nature sont là pour rester. On ne lâchera pas», promet M. Bédard.

Assainissement progressif

Les pharmacies n’ont pas attendu les ordres du provincial afin d’ajuster leurs opérations pour éviter la propagation du COVID-19. C’est le cas chez Uniprix à Saint-Georges, qui a instauré un système d’assainissement progressif.

Vicky Laforge, gérante, pose devant l’une des vitres installées au Uniprix à Saint-Georges.

«Les clients sont désinfectés à l’entrée et à la sortie de la pharmacie. On permet un maximum de sept clients en même temps dans le bâtiment. Avant d’entrer, un préposé pose des questions au client sur ses voyages et symptômes potentiels», dit la gérante Vicky Laforge.

Des vitres épaisses séparent les clients des pharmaciens et caissiers. Le service de livraison est privilégié pour les médicaments et autres produits.

«La plupart des clients comprennent bien la situation. Plusieurs étudiants sont venus nous aider, mais on manque encore de personnel. Les gens au chômage forcé sont invités à postuler chez nous», indique Mme Laforge.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des