Estacades à Beauceville: les forages réalisés le 9 décembre

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
Estacades à Beauceville: les forages réalisés le 9 décembre
Des estacades seront installées en amont et en aval des Rapides du Diable à Beauceville. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Archives)

Même si la rivière Chaudière a commencé à geler, le projet d’installation des deux estacades n’est toujours pas tombé à l’eau officiellement même si le temps presse.

Le maire, François Veilleux, convient que les retards dans le dossier ne sont pas de bon augure. Le député, Luc Provençal, avait demandé du temps  au maire afin d’éclaircir le dossier. Les intervenants ne se parlaient presque plus, les délais s’allongeaient, mais le temps n’existe plus.

«On s’entend pour dire que c’est long et que le froid est pogné. Cependant ce qu’on a su c’est que les forages (pour les ancrages des estacades) vont se faire le lundi 9 décembre», explique M. Veilleux en marge du conseil municipal du 2 décembre.

Le maire a également dû s’assurer que les forages commandés par le ministère de la Sécurité publique et l’ingénieur Brian Morse soient effectués aux quatre endroits déterminés même si une des deux estacades risque de ne pas être installée cette année.

En effet, si la section au sud des Rapides du Diable est à l’eau libre, ce n’est plus le cas en amont là où doit être installée la deuxième estacade. «Aujourd’hui, les travaux publics ont préparé les terrains, les ont déneigés et se sont assurés que le foreur puisse s’installer aux endroits propices», ajoute le maire. Il indique également que les ententes avec les citoyens ont toutes été réalisées.

Les câbles toujours manquants

«Là j’attends des nouvelles pour savoir si on commande des câbles en chaîne ou si on attend les vrais câbles», expose le maire. Les câbles en nylon synthétique ont été commandés en Europe et ne seront pas livrés avant le 14 ou le 15 décembre selon le maire. L’option d’y aller avec des câbles en chaîne, disponibles directement à Beauceville, permettrait d’être plus rapide et de peut-être déjouer le froid.

Cependant, les chaînes plus lourdes nécessitent l’ajout de barils flottants pour supporter le poids de l’estacade et des sapins qui y seront attachés.

Quel temps fera-t-il d’ici à ce que tout le matériel ait été reçu, le maire ne le sait pas. Il croit avoir déjà trop attendu.

Quant à la municipalité de Notre-Dame-des-Pins, qui avait refroidi les ardeurs de tout le monde avec une résolution en défaveur du projet d’estacades, elle devrait être rassurée. «M. Morse a dit que c’était lui qui enverrait une lettre à Notre-Dame-des-Pins pour leur expliquer ce que feront les estacades (et les possibles, mais peu probables, répercussions sur leur territoire)», souligne M. Veilleux.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des