Incendie chez Abritek : l’usine est une perte totale

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Incendie chez Abritek : l’usine est une perte totale
(Photo : L'Éclaireur Progrès - Mathieu Fournier)

Le violent incendie qui s’est déclaré chez Abritek dans la nuit du 8 au 9 mai a complètement détruit l’usine, qui est une perte totale.

Le feu était déjà éclaté lorsque les pompiers du Service de sécurité incendie (SSI) de Saint-Georges sont arrivés sur les lieux dans la 127e Rue aux alentours de 22 h 10.

Plusieurs éléments ont compliqué la tâche des sapeurs qui tentaient de maîtriser le brasier dont les flammes étaient visibles jusque dans le secteur ouest de la ville. « La grandeur de l’usine et l’absence de bornes-fontaines à proximité ont rendu la situation plus complexe. Nous avons dû voyager de l’eau et faire appel à des camions-citernes d’autres municipalités », explique le directeur du SSI de Saint-Georges, Sylvain Veilleux.

Cela rendait également plus difficile la protection des résidences à proximité. « Elles ont subi certains dommages, mais rien de majeur. C’est quand même exceptionnel, car la situation ne regardait pas bien au début, mais les pompiers ont travaillé fort », soutient-il.

De plus, les sapeurs ont également dû éteindre des foyers d’incendie qui ont éclaté dans le boisé aux alentours. Deux agents de la SOPFEU sont venus sur place lundi matin pour s’assurer qu’il ne restait aucun point chaud.

Puisque le SSI n’était pas en mesure de mener une enquête pour déterminer la cause de l’incendie en raison de l’ampleur de celui-ci, il a confié la tâche à la Sûreté du Québec.

Précisons qu’une soixantaine de sapeurs des SSI de Saint-Georges, de Beauceville et de Saint-Prosper étaient sur place au cours de la nuit. Au moment de mettre sous presse, certains étaient toujours sur place pour éteindre les derniers foyers.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires