Michel Bélanger-Morin non criminellement responsable

Michel Bélanger-Morin non criminellement responsable

Michel Bélanger-Morin

Crédit photo : L'Éclaireur-Progrès - Archives

Michel Bélanger-Morin a été déclaré non criminellement responsable aujourd’hui au palais de justice de Saint-Joseph.

Le Georgien de 25 ans a d’abord été évalué par un psychiatre de la Défense qui a conclu que l’accusé ne pouvait pas être tenu criminellement responsable de ses gestes.

«Nous avons demandé une deuxième expertise qui a été faite par une psychiatre de l’Institut Pinel. Celle-ci est arrivée à la même conclusion que la psychiatre de la Défense», mentionne le procureur de la Couronne, Nicolas Champoux.

Lorsque les psychiatres de la Couronne et de la Défense arrivent à la même conclusion, le procès se déroule par admission. Le juge s’est donc rangé du côté des deux experts et a déclaré Michel Bélanger-Morin non criminellement responsable.

Ce dernier sera détenu dans un établissement du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches. «Il aura droit à une première audience devant la Commission d’examen des troubles mentaux du Québec dans les 60 jours suivant le verdict. C’est cette Commission qui décidera à quel moment il pourra être libéré, mais je serais le premier surpris qu’il soit libre dès la première audience», ajoute Me Champoux.

Rappelons qu’il était accusé de meurtre au deuxième degré, de tentative de meurtre, de conduite dangereuse, de négligence criminelle et de délit de fuite mortel.

Il avait été arrêté à la suite d’un accident entre une voiture et un piéton survenu le 27 mars 2017 sur la 127e Rue à Saint-Georges. Un homme avait été fauché en bordure de la route alors qu’il marchait avec sa conjointe. Il avait plus tard succombé à ses blessures.

Le conducteur avait alors pris la fuite jusqu’à un garage de Saint-Aurélie pour prendre la fuite à pied. Il avait ensuite été arrêté dans un boisé par les policiers de la Sûreté du Québec.

Poster un Commentaire

avatar