La SQ veut plus de policiers sur le terrain en Beauce-Appalaches

Un projet-pilote pour l’optimisation des ressources administratives entre les postes de la Sûreté du Québec de la MRC Beauce-Sartigan à Saint-Georges, celui des Appalaches à Thetford-Mines et Des Etchemins à Lac-Etchemin s’est amorcé le 1er juin dernier. «Notre priorité est de mettre plus de bottines sur l’asphalte», a déclaré le porte-parole de la SQ, le lieutenant Jason Allard.

Le poste de la MRC Beauce-Sartigan figurera comme centre de services régional alors que les deux autres agiront à titre des points de services.

«Le but de ce projet-pilote est de mieux partager les tâches du volet administratif. Nous voulons éviter les dédoublements entre ces divers postes. La théorie est de libérer des ressources pour qu’ils soient sur le terrain», précise ce dernier.

Cependant, le futur mode de fonctionnement des trois postes, qui regroupent près d’une centaine de policiers sur son territoire, demeure indéterminé. «Pour le moment, il n’y a aucun plan de fermer des postes, c’est certain que nous devons réviser nos façons de faire afin de savoir si nous pouvons être plus efficients. Le projet-pilote évoluera au fur et à mesure. Nous voulons maintenir notre qualité de services», assure le Lt Allard.

Le porte-parole de la SQ évoque la possibilité d’un meilleur partage des ressources et des effectifs sur le terrain. À titre d’exemple, puisque ces trois territoires ne disposent pas tous d’agents sociocommunautaires, les services pourraient être dispensés dans l’ensemble des territoires couverts par ceux-ci.

Mentionnons que les premiers résultats de ce projet-pilote du secteur Est pourraient être connus vers l’automne. Des projets similaires ont également été élaborés dans les régions des Laurentides (Pays d’en haut), au Saguenay-Lac-Saint-Jean (Domaine du Roy) et dans la région de Sorel-Tracy (Pierre de Saurel).

Bien reçu chez les élus

Le projet a reçu un accueil favorable chez les élus dont plusieurs participaient à l’Assemblée des MRC à Québec il y a quelques jours. Parmi les dossiers abordés, le renouvellement de l’entente-cadre avec la Sûreté du Québec. Le préfet de la MRC des Etchemins, Harold Gagnon, indique que même si la perception des élus semble positive, le monde municipal voudra avoir son mot à dire.

«Les municipalités défraient actuellement 53 % des coûts de la facture de la police alors nous aurons des choses à négocier. La SQ veut maximiser ses effectifs au niveau des patrouilles et des enquêtes ce qui est légitime. Le nombre de policiers rattaché au poste demeure le même alors nous ne sommes pas inquiets», a-t-il mentionné.

Lors d’un récent entretien, le maire de Saint-Georges, Claude Morin, voyait aussi ce projet-pilote d’un bon œil surtout que la MRC Beauce Sartigan disposera éventuellement d’un nouveau poste de police estimé à près de 17 M$. Le Conseil du Trésor n’a toutefois pas approuvé la construction de celui-ci près de l’église l’Assomption à Saint-Georges.

Avec la collaboration d’Éric Gourde de la Voix du Sud.