Fin de l’avis d’ébullition à Saint-Victor après cinq ans

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
Fin de l’avis d’ébullition à Saint-Victor après cinq ans
La nouvelle centrale de traitement de l'eau potable de Saint-Victor. (Photo : Jonathan V. Bolduc)

Cinq ans après le début de l’avis d’ébullition pour l’eau potable, la municipalité de Saint-Victor peut maintenant dire que le dossier est réglé.

La localité a obtenu le certificat d’autorisation environnemental du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques ce qui lui permet de lever, dès le 3 décembre 2019, son avis d’ébullition pour son réseau d’eau public.

«Enfin!», s’est réjoui le maire, Jonathan V. Bolduc, à l’annonce de la levée de l’avis.

La mise aux normes des infrastructures a nécessité des investissements majeurs pour moderniser son réseau d’eau public. La reconfiguration de la tuyauterie en provenance des puits a coûté 1 M$ et la construction d’une centrale de traitement de l’eau potable a pour sa part nécessité des investissements de 2,3 M$. Cette centrale est dotée d’un procédé de chloration mécanisée et d’un traitement au sable vert.

Un projet de longue halène

Selon le maire, plusieurs circonstances ont ralenti la volonté des élus de procéder à la mise aux normes, entre autres, l’acquisition du terrain qui a traîné en longueur. De plus, les bas niveaux des puits d’alimentation en 2018 ont forcé la municipalité à conserver une grande réserve d’eau dans le réservoir, ce qui a retardé le nettoyage et l’inspection de ce dernier, ce qui était requis pour l’obtention du certificat d’autorisation environnemental.

Finalement, même si la construction de la station de traitement était presque terminée en 2018, des ajustements à la configuration des équipements étaient nécessaires pour l’approbation du ministère.

Rappelons que le conseil municipal de Saint-Victor est arrivé en poste en 2013 et que le ministère a donné l’ordre de déclarer un avis d’ébullition le 3 novembre 2014. «On a enclenché tout le nécessaire, soit les expertises, les plans et devis, les appels d’offres et tout ce que ça implique», expose M. Bolduc.

La centrale de traitement en eau portable a été construite à l’été 2018. Par contre, il a fallu un peu plus d’un an avant que tout soit réglé et opérationnel. «Ça a été long et ardu, mais maintenant c’est réglé. Le positif là-dedans, c’est qu’on est tombés dans une bonne période pour ce faire, avec l’avènement du programme FEPTEU qui nous a accordé une subvention couvrant 75 % du projet. Avec les fonds réservés par notre administration, comme citoyens de Saint-Victor, on a une centrale neuve de 2,3 M$ sans aucune dette municipale», ajoute le maire.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des