Gestion des risques : les producteurs de grains interpellent Ottawa

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Gestion des risques : les producteurs de grains interpellent Ottawa
Les trois associations représentent plus de 40 000 producteurs de céréales et d’oléagineux. (Photo : Deposit Photos)

Les Producteurs de grains du Québec, les Grain Farmers of Ontario et l’Atlantic Grains Council lancent une campagne conjointe, afin de sensibiliser le public à la situation précaire de nombreuses entreprises de grandes cultures.

Selon ces trois associations, les producteurs de l’est du Canada ne peuvent pas rivaliser avec les agriculteurs américains, qui recevront cette année 32 milliards de dollars en subventions directes.

Cette aide causerait des distorsions importantes sur les marchés, au moment où le gouvernement fédéral refuse d’améliorer ses programmes de gestion des risques.

Les agriculteurs demandent donc à Ottawa de prévoir des fonds additionnels pour le programme Agri-stabilité. Ce dernier offre une protection financière aux agriculteurs, lorsqu’ils sont confrontés à des situations hors de leur contrôle.

« Nous menons cette campagne de sensibilisation, parce que le gouvernement fédéral doit aider à uniformiser les règles du jeu pour nos agriculteurs, qui sont confrontés à une baisse des prix des grains », indique Christian Overbeek, président des Producteurs de grains du Québec.

« En raison des mesures prises par le président Trump pour protéger les agriculteurs américains, le Canada perdra un grand nombre de ses entreprises agricoles, qui ne peuvent plus être concurrentielles avec celles des États-Unis. Ultimement, le Canada perdra sa capacité de cultiver ses propres aliments », dit Markus Haerle, président du conseil d’administration des Grain Farmers of Ontario.

« L’incertitude persistante sur le marché, causée par les différends commerciaux et la COVID-19, a entraîné une baisse des prix des produits de base. La situation est doublement difficile pour les agriculteurs, car les prix de leur matière première et autres intrants augmentent, et il n’y a pas d’amélioration en vue », mentionne Roy Culberson, président de l’Atlantic Grains Council.

La campagne publicitaire sera diffusée à la radio et sur des plateformes numériques partout au Québec, en Ontario et dans les Maritimes.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claude Larochelle
Claude Larochelle
21 jours

Exclure le glyphosate en pré-récolte pourrait-il être la première mesure à la conservation des marchés existant et à un meilleur prix.