«Il existe un tabou sur l’immigration» – Maxime Bernier

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
«Il existe un tabou sur l’immigration» – Maxime Bernier
Maxime Bernier débattra avec cinq autres chefs les 7 et 10 octobre. (Photo : Gracieuseté – Parti populaire du Canada)

Chef du Parti populaire du Canada (PPC), Maxime Bernier a créé des remous en dévoilant ses positions sur l’immigration et le multiculturalisme.

À lire aussi : Présent aux deux débats des chefs ?

S’il est élu le 21 octobre, le PPC ferait passer le seuil d’immigration entre 100 000 et 150 000 personnes par année, au lieu du taux de 350 000 prôné par les libéraux.

«Cela équivaut à ajouter une Nouvelle-Écosse à notre population tous les trois ans, ou un Manitoba tous les quatre ans, et à concentrer la majorité de ces nouveaux arrivants dans quelques villes déjà densément peuplées. L’appui à l’immigration continuera de diminuer et les tensions sociales risquent de s’intensifier, si nous continuons dans cette voie», estime le député de Beauce.

Dans son approche, le PPC doublerait le nombre d’immigrants économiques et diminuerait les quantités de réfugiés et réunifications familiales. Selon Maxime Bernier, une région entrepreneuriale comme la Beauce profiterait grandement de cette nouvelle politique.

«Des entreprises en Beauce font déjà des démarches pour trouver de la main-d’œuvre étrangère. Présentement, le processus est trop lent. Les fonctionnaires du ministère de l’Immigration doivent traiter trop de demandes qui ne représentent pas des travailleurs qualifiés, sans compter celles des immigrants illégaux», dit-il.

Clôtures dissuasives ?

Sur la question des réfugiés clandestins, le PPC souhaite installer des barrières pour dissuader ces derniers de franchir la frontière canadienne à partir des États-Unis.

Questionné à savoir si ces barrières seraient placées à plusieurs endroits au pays, dont près des postes frontaliers en Beauce (Armstrong, Sainte-Aurélie, Saint-Zacharie), Maxime Bernier réplique que l’idée viserait des points spécifiques, comme le secteur québécois de Roxham Road.

«Ce ne sera pas un mur, mais pas un geste symbolique non plus. Si les réfugiés veulent traverser au Canada, ils devront utiliser les entrées officielles», précise-t-il.

Confirmant qu’un gouvernement du PPC abrogerait la loi sur le multiculturalisme, Maxime Bernier ajoute que tous les immigrants passeraient une entrevue en personne afin de vérifier leurs attachements aux valeurs et normes canadiennes.

«Nous augmenterons les ressources du SCRS, de la GRC et d’Immigration et Citoyenneté Canada afin de mener ces entrevues et vérifier rigoureusement les antécédents de toutes les catégories d’immigrants. Avec moins d’immigrants à traiter, il y aura plus de ressources disponibles pour y parvenir», affirme le député beauceron.

D’autres éléments de la plate-forme du PPC existent déjà en ligne ou seront publiés prochainement.

Partager cet article

2
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Cécilien Pelchat Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] À lire aussi : «Il existe un tabou sur l’immigration» – Maxime Bernier […]

Cécilien Pelchat
Invité

Oui,bon je vais devoir me raviser et au lieu de voter Bloc,je pense que je vais voter pour le parti de Bernier qui,seul a le courage de parler de ce grave problème.