Jean-Philippe Maranda sera à Rio pour les Jeux paralympiques

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Jean-Philippe Maranda sera à Rio pour les Jeux paralympiques
En athlétisme

Après de nombreuses années d’entraînement et de compétitions, Jean-Philippe Maranda vivra son expérience athlétique la plus grandiose lors des Jeux paralympiques qui auront lieu à Rio du 7 au 18 septembre.

Jean-Philippe est membre d’un groupe de 24 athlètes choisis par Athlétisme Canada qui tenteront de revenir au pays avec un maximum de médailles.

À Rio, il participera aux épreuves individuelles du 100, 400 et 800 mètres ainsi qu’au relais 4X400 mètres. Pour cette dernière catégorie, Jean-Philippe Maranda avait d’ailleurs établi un nouveau record national cet été à Québec avec trois de ses coéquipiers qui seront aussi présents à Rio.

«C’est un rêve qui remonte à si longtemps. Ça a été un long processus et j’ai subi plusieurs coups durs dans ma carrière sportive. Par contre, je suis une vraie tête de cochon. Quand j’ai quelque chose dans la tête, je veux l’accomplir avec tous les outils nécessaires», mentionne l’athlète de Sainte-Aurélie.

De l’haltérophilie à l’athlétisme

Il s’agit d’une belle revanche sur le passé pour Jean-Philippe Maranda. À 20 ans, celui-ci avait obtenu sa qualification en haltérophilie pour les Jeux olympiques de Pékin en 2008. Malheureusement, un accident de la route lui a fait perdre l’usage de ses jambes.

Refusant d’abandonner son rêve olympique, il a recommencé à s’entraîner sérieusement en vue de devenir un athlète paralympique spécialisé en athlétisme. Déménageant à Sherbrooke, Jean-Philippe a notamment profité des conseils du réputé entraîneur Jean Laroche.

Ayant gagné plusieurs médailles au fil des années, Jean-Philippe a remporté sa plus importante distinction en 2015 en mettant la main sur le bronze au 100 mètres lors des Jeux parapanaméricains à Toronto.

«Je fais tout ce que je peux pour réussir. Cet hiver, je me suis entraîné en Floride pendant deux mois. Comme je viens de terminer mon bac en administration, je peux entièrement penser à Rio», ajoute-t-il.

Quels sont ses objectifs ? «Je me vois en finale au 100 et 400 mètres. Pour le 800 mètres, ce sera plus difficile, car j’attrape souvent des crampes après les 600 premiers mètres. Au relais, c’est certain qu’on sera de la finale», croit Jean-Philippe Maranda.

Le Beauceron de 29 ans n’est aucunement stressé par son premier passage aux Jeux paralympiques et par les possibles infections reliées au virus Zika.

«Si je me mets trop de pression, ça ne marchera pas. Je souhaite surtout avoir du plaisir. Pour le Zika, le comité paralympique nous informe régulièrement et il n’y a aucun danger», conclut-il.

L’horaire des épreuves est disponible au www.rio2016.com/fr/paralympiques/calendrier-et-resultats.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des