Komutel est acheté par Versaterm Public Safety

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Komutel est acheté par Versaterm Public Safety
Komutel fabrique notamment des journaux vocaux et intergiciels (middlewares). (Photo : (Photo L'Éclaireur Progrès - Archives))

Entreprise fondée en 2001 à Saint-Georges, Komutel a été acquis par la compagnie ontarienne Versaterm Public Safety. Cette transaction, dont le montant reste confidentiel, n’entraînera aucune perte d’emploi en Beauce. 

Chef de file dans le développement de solutions logicielles intégrées pour les premiers intervenants, Versaterm Public Safety vend des systèmes de répartition assistés par ordinateur (vCAD), des systèmes de gestion des enregistrements (vRMS) et des solutions de mobilité pour les agences de sécurité publique depuis 1977. 

« Avec cette acquisition, l’approche centrée sur le support de Versaterm s’étend désormais au côté 9-1-1 du centre de communication des services d’urgence, où Komutel a établi la norme de l’industrie pour les solutions logicielles. Komutel est l’un des principaux fournisseurs d’enregistreurs multimédias et de journaux vocaux, ainsi que d’intergiciels pour la transition de l’ancien 9-1-1 au NG 9-1-1 (nouvelle génération) », indique Warren Loomis, président-directeur général de Versaterm. 

La nouvelle a été officialisée le 17 novembre. Richard Poulin, président-directeur général de Komutel, confirme que l’entreprise beauceronne conservera son nom. Komutel représente la sixième acquisition de Versaterm depuis 2020. 

« Nous voyons cela comme une étape de croissance dans un marché très concurrentiel. Komutel avait acheté des plus petits joueurs dans l’industrie pour prendre de l’expansion. Maintenant, c’est notre tour. Avec nos logiciels, on desservait la majorité des services d’urgence au Canada. Versaterm avait besoin de nos systèmes pour prendre de l’expansion aux États-Unis », indique M. Poulin.

En plus de son siège social à Saint-Georges, Komutel possédait des bureaux à Montréal, Toronto et Tunis.

« Nous employons plus de 70 personnes. Avec le projet d’expansion, il y aura de nouveaux postes à combler », conclut Richard Poulin. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires