La Beauce se mobilise contre la COVID-19

La Beauce se mobilise contre la COVID-19
(Photo : Depositphotos)

PANDÉMIE. > La situation actuelle en Beauce est préoccupante en ce qui concerne la propagation de la COVID-19. C’est pourquoi la Chambre de commerce de Saint-Georges (CCSG) et ses partenaires lancent une mobilisation générale afin d’inverser la tendance.

À l’invitation d’Annie Gilbert, de la CCSG, une conférence de presse a été tenue le jeudi 29 avril et qui regroupait la Dre Liliana Romero, directrice de la Santé publique de Chaudière-Appalaches, Bianca Dupuis, de Portes et fenêtres Abritek et la Dre Marie-Anne Gagnon, médecin à l’urgence de l’Hôpital de Saint-Georges.

Puisque plus de la moitié des éclosions en entreprises de Chaudière-Appalaches se produisent en Beauce, c’est à ces endroits que les efforts seront mis.

Ainsi, la Chambre de commerce en collaboration avec le CISSS de Chaudière-Appalaches, Samuel Poulin, député de Beauce-Sud, Dre Odette Laplante, médecin-conseil en santé publique, Dr Gilles Labrecque, médecin responsable en santé au travail, invite les entrepreneurs de la région à participer à des «caucus entrepreneuriaux» pendant lesquels ils pourront échanger à ce sujet pour trouver, tous ensemble, des pistes de solution à cette pandémie.

Il est possible de vous inscrire sur le site Internet de la Chambre de commerce.

Exemple en entreprise

La directrice générale de Portes et fenêtres Abritek de Saint-Georges, Bianca Dupuis, a témoigné de l’importance de maintenir les mesures sanitaires de base en entreprises, dont la distanciation et le port du masque. «Nous avons établi rapidement des mesures hyperclaires afin d’éviter la propagation du virus. Le port du masque, en particulier, a été obligatoire».

Elle a donné pour exemple deux employés, affectés à la maintenance, qui ont été diagnostiqués positifs. «Même s’ils se sont promenés à la grandeur de l’usine, le port du masque a empêché la contamination aux autres employés. Cela démontre que la mobilisation de nos équipes fonctionne».

Montée exponentielle

La Dre Liliana Romero a rappelé que la Beauce a connu, au cours des dernières semaines, une montée exponentielle du nombre de cas. « La moitié des décès en Chaudière-Appalaches provenait de la Beauce, tout comme 60 % des nouvelles hospitalisations. On remarque quand même une baisse de 10 % des nouveaux cas au cours des derniers jours. Ce n’est pas beaucoup, mais c’est déjà ça ».

La Dre Romero croit que la Beauce est particulièrement touchée pour deux raisons. « La première, c’est la présence de plusieurs entreprises industrielles, et aussi de PME, qui rend impossible de faire le travail à la maison. La Beauce a moins de télétravail qu’ailleurs au Québec. La seconde, c’est que dans la Beauce, tout le monde se connaît, c’est une grande famille. On a tendance à croire que ceux qui sont près de nous sont protégés ».

Un virus vraiment méchant

Pour la Dre Marie-Anne Gagnon, qui œuvre à l’urgence de l’Hôpital de Saint-Georges depuis dix ans, « ce virus est vraiment méchant et trop de gens ne le prennent pas assez au sérieux». Elle remarque que depuis quelques semaines, les malades sont de plus en plus jeunes. «J’ai été particulièrement émue de traiter une femme de 37 ans, mon âge, qui était terrassée par la maladie malgré le fait qu’elle soit en forme, qu’elle court 10 km par jour. Le virus ne fait plus de distinction».

Pour la Dre Gagnon, trois «armes» peuvent venir à bout de la pandémie. Premièrement, le port du masque, deuxièmement la vaccination et finalement la force du groupe. «Ce dernier point s’applique surtout en entreprise. Il ne doit pas y avoir de maillon faible dans les équipes de travail».

Elle indique que l’une des difficultés qu’elle rencontre avec des patients atteints de la COVID, est de leur faire dire avec qui ils ont été en contact, peut-être par peur de les dénoncer ou de se dénoncer soi-même.

«Le vrai pouvoir, pourtant, c’est nous qui l’avons, pas le virus», a-t-elle conclu.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires