La fin d’une relation vieille de 27 ans entre le Club de golf Beauceville et son Pro

La fin d’une relation vieille de 27 ans entre le Club de golf Beauceville et son Pro
Alain Simard

Depuis l’automne dernier, j’ai atteint l’âge ultime pour commander ma carte de la FADOQ et oui, après 40 ans dans le domaine du golf, je vous confie que c’est un peu déstabilisant de perdre son emploi.

Mon aventure a débuté comme caddy au club de golf Ste-Marie (Beauce) , époque où les voitures motorisées étaient beaucoup moins populaires. Je suis effectivement de la vieille école.

J’ai appris le métier de M. Vincent Sirianni où la proximité avec les gens et le service à la clientèle étaient les priorités. Je lui reproche une seule chose, c’est de m’avoir montré à travailler 75 heures par semaine.

Aujourd’hui, je vis une séparation après 27 ans, avec le club de golf Beauceville. Je le remercie pour ces belles années et lui souhaite le meilleur pour le futur. J’accepte la décision des dirigeants et je les remercie du règlement final de fin d’emploi. Par contre, je suis en complet désaccord avec leurs stratégies afin d’espérer relancer le club de golf Beauceville et son complexe multifonctionnel.

Bref! Si je prends le temps d’écrire ce petit mot, c’est pour saluer et remercier mes nombreux(ses) clients(es) et amis(es) que j’ai eu la chance de côtoyer tout au long de ma jeune carrière. En plus de ma gestion quotidienne du club et celle de ma boutique, je vous confirme que j’ai eu autant de plaisir à initier mes bouts de choux de 3 ans que d’enseigner le golf aux médecins et députés. Malgré mon départ, une des clauses qui me fait chaud au coeur est que je garde le droit d’enseigner sur le site du club de golf Beauceville pour les prochaines années. Je demeure membre de l’association canadienne des golfeurs professionnels (CPGA) et je suis persuadé que je pourrai vous être utile à nouveau.

Un petit clin d’oeil à ma famille qui m’a soutenu pendant toutes ces années et spécialement lors des derniers mois. Sans oublier tous les employés qui ont travaillé sous ma gouverne.

Agent libre…

Malgré le fait que je trouvais par moment ma job ingrate, je suis présentement à la recherche d’emploi et mon premier réflexe est de regarder les opportunités dans le merveilleux monde du golf. Et qui sait, c’est peut-être vous et votre entreprise qui me permettra de m’épanouir.

Je garde un souvenir extraordinaire de vous tous. Sincères remerciements et sincères salutations.

Votre Pro – Alain Simard

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des