La fondation Vincent Bourque vise grand pour sa levée de fonds

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
La fondation Vincent Bourque vise grand pour sa levée de fonds
La directrice générale de SLA Québec, Claudine Cook, la conjointe de Vincent Bourque, Isabelle Lessard, et le président d’Altrum et ami de M. Bourque, Bernard Bolduc, souhaitent remettre au moins 100 000 $ par année pendant dix ans grâce à la fondation Vincent Bourque. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Sébastien Roy)

La Fondation Vincent Bourque lance une collecte de fonds afin de venir en aide aux personnes atteintes de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et leurs proches, ainsi que pour soutenir la recherche.

La communauté d’affaires sera ainsi sollicitée pour faire un don au cours des prochaines semaines. L’objectif est de remettre un montant de 100 000 $ ou 10 % du montant total amassé par année pendant dix ans, selon la somme la plus élevée.

C’est l’objectif qu’avait confié M. Bourque à ses proches avant son décès le 20 novembre 2018, dû à la SLA.

Le président d’Altrum et ami de M. Bourque, Bernard Bolduc, a rendu hommage à celui-ci lors de l’annonce. «Au cours de la maladie, Vincent a été d’un courage phénoménal. Il nous a dit: “J’aimerais que vous organisiez quelque chose pour que ça fasse une différence dans la vie des gens [atteints de la SLA et leur famille]”», raconte M. Bolduc.

C’est avec ce but en tête que M. Bourque avait créé la fondation à son nom en 2018. «Vincent était plus grand que nature. Sa force continue de vivre en nous tous. La fondation Vincent Bourque en est la preuve vivante. […] Il savait qu’il n’en bénéficierait pas lui-même, mais le fait de pouvoir aider lui faisait du bien», mentionne sa conjointe, Isabelle Lessard.

Un soutien à la recherche

La SLA est une maladie neurodégénérative incurable. Les personnes atteintes en décèdent en moins de cinq ans dans la majorité des cas.

Mme Lessard croit cependant cette maladie n’est pas incurable, mais plutôt sous-financée. En septembre dernier, la fondation Vincent Bourque, Brain Canada et SLA Canada ont remis une bourse de 165 000 $ répartie sur trois ans à la docteure Sahara Khademullah de l’Université Laval.

«En offrant une bourse annuellement, nous voulons créer un momentum de recherche pour la SLA. […] Nous voulons continuer de nourrir ce momentum jusqu’à ce qu’un remède soit trouvé», ajoute Mme Lessard.

Soutenir les personnes atteintes

De plus, celle-ci a affirmé que 50 % des sommes amassées serviront au soutien des personnes atteintes de la SLA et à leurs proches. «Nous voulons qu’elles puissent être elles-mêmes le plus longtemps possible.», indique-t-elle.

C’est pour cette raison que 50 000 $ ont déjà été remis à SLA Québec. «Nous le referons chaque année», assure M. Lessard.

Cet organisme offre des programmes et des services pour les personnes atteintes et leurs proches, dont un programme d’aide financière pour le répit, des groupes d’entraide et un service d’écoute.

La directrice générale de SLA Québec, Claudine Cook, était aussi présente lors de l’annonce de la collecte de fonds à l’École d’entrepreneurship de Beauce.

Celle-ci a rencontré pour la première fois M. Bourque et Mme Lessard l’an dernier, lors de la Marche pour vaincre la SLA de Québec. «J’étais fascinée par ce qu’ils me disaient, leur amour l’un pour l’autre et leur désir de faire une différence», se rappelle-t-elle.

Les personnes qui souhaitent faire un don à la fondation peuvent le faire en ligne, à l’adresse fondationvincentbourque.com.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des