La petite Megan déjoue la mort et enterre les préjugés

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
La petite Megan déjoue la mort et enterre les préjugés
Megan est la plus jeune des trois enfants de Brigitte Boucher. (Photo : L’Éclaireur Progrès - Frédéric Desjardins)

Megan Prévost aura neuf ans le 9 mai prochain. Enjouée et souriante, la jeune fille de Saint-Georges avait pourtant frôlé la mort quelques mois après sa naissance.

En 2013, le journal avait rencontré Megan Prévost et ses parents à deux reprises. Fille de Brigitte Boucher et Sébastien Prévost, elle est née avec l’atrésie des voies biliaires. Cette maladie rare touche un nouveau-né sur 20 000 au Canada.

Une lésion du canal biliaire extrahépatique empêchait la bile de quitter son foie vers l’intestin grêle. Ce liquide s’accumulait dans le foie, entraînant un développement progressif de lésions hépatiques.

« À cause d’une malformation, elle n’avait pas de canal reliant son foie à la vésicule biliaire. On l’a opéré pour créer un canal à partir d’un bout de ses intestins, afin de faire circuler la bile », avait alors dit Brigitte Boucher.

Pendant cette même chirurgie, les médecins ont refait la rotation des intestins et enlevé l’appendice de Megan. Une greffe de foie, le 17 octobre 2013 à l’Hôpital Sainte-Justine, lui a sauvé la vie. Sans la récupération du lobe gauche d’un foie adulte, Megan Prévost serait décédée en 2014.

« Après la greffe, on avait peur des complications. Depuis deux ans, ça va beaucoup mieux. Elle devra prendre un antirejet à vie et d’autres médicaments. Sinon, elle vit comme les autres enfants », a indiqué Mme Boucher, lors d’un nouvel entretien avec notre journal, le 18 février 2021.

Force de caractère

Jusqu’ici, le corps de Megan n’a pas rejeté son foie. Cependant, son système immunitaire a été affaibli par les nombreuses opérations et médications. Des maladies bénignes, chez la plupart des enfants, pouvaient causer d’importants risques pour sa santé.

En janvier 2013, Sébastien Prévost et Brigitte Boucher attendait toujours une greffe de foie pour leur fille Megan.

« Elle a eu plusieurs otites, sinusites et une ostéomyélite (infection de l’os du pied), en plus de se faire retirer les amygdales et végétations (adénoïdectomie). Quand Megan a eu la varicelle, on a été obligé de l’hospitaliser durant une semaine sous intraveineuse », précise Mme Boucher.

Véritable combattante, Megan Prévost a traversé toutes ces épreuves avec brio.

« Physiquement, on ne voit aucune différence avec un autre enfant. Elle bouge et parle beaucoup. Il y a toutefois des retards dans son apprentissage scolaire », mentionne Brigitte Boucher.

Élève à l’école Dionne, Megan Prévost est en première année du primaire. Sachant lire et écrire, elle possède des difficultés à suivre le cursus scolaire standard en raison d’un TDAH sévère. C’est pourquoi l’école a développé un plan d’intervention pour l’aider à cheminer dans ses apprentissages.

« Elle a beaucoup d’amis et un soutien incroyable de l’école. Ma famille et belle-famille sont toujours là pour nous aider », affirme Brigitte Boucher.

COVID-19

Alors que la planète est toujours frappée par la COVID-19, Megan Prévost s’est bien adaptée à la situation.

« C’est certain qu’on avait peur qu’elle l’attrape. Elle comprend bien ce qui se passe. Le port du masque n’a jamais été un problème. Megan et moi, on portait souvent un masque lors de nos visites à l’hôpital (depuis sa naissance) », indique Mme Boucher.

Âgée aujourd’hui de huit ans et demi, Megan adore les gâteaux et sa chatte Daisy.

Pour le bien de Megan, Brigitte a choisi de demeurer une mère au foyer. « J’ai pris cette décision avec l’accord de mon conjoint. S’occuper de Megan demande beaucoup l’énergie, sans compter tous les suivis médicaux. C’est ma fille et je serai inquiète pour elle toute ma vie », confirme celle-ci.

En écoutant l’entretien, Megan Prévost a emprunté les crayons de votre journaliste pour dessiner, avant de m’adresser un sourire.

« J’aime aussi le bricolage et manger du dessert. Tous les jours, je me souhaite une belle journée », a-t-elle dit, en complimentant mon masque avec des chats. Bonne journée à toi aussi Megan…

Pour suivre en images et commentaires le quotidien de Megan Prevost, abonnez-vous à la Page Facebook Aidons Megan avec son atrésie des voies biliaires.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires