La photographe Émilie Nadeau aux premières loges de la gestion de crise

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
La photographe Émilie Nadeau aux premières loges de la gestion de crise
La photographe Émilie Nadeau lors du point de presse du premier ministre François Legault et du député de Beauce-Sud, Samuel Poulin, qui a eu lieu à Saint-Georges le 16 juin. (Photo : Yvon Thibodeau)

Originaire de Saint-Georges, Émilie Nadeau a été aux premières loges de la gestion de crise du gouvernement du Québec pour lutter contre la pandémie de COVID-19, en tant que photographe officielle du cabinet du premier ministre, François Legault.

En résume, son rôle consiste à accompagner M. Legault dans tous ses déplacements, y compris à l’étranger, et de le prendre en photo lors de ces événements. Ces photos peuvent alors être remises à des médias qui ne pouvaient être sur place ou aux députés qui accompagnaient le premier ministre.

Avant chaque point de presse, elle se trouvait avec l’équipe de gestion, qui comprenait entre autres le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, et la ministre de la Santé et des Services sociaux à ce moment, Danielle McCann.

Mme Nadeau était la première à quitter la salle en direction du point de presse, afin de prendre les photos. Cela donnait le signal aux journalistes que le point de presse allait commencer. «J’étais en quelque sorte celle qui ouvrait la marche», mentionne la Beauceronne.

En entrevue avec le journal, elle ne pouvait identifier une journée en particulier qui l’a marquée davantage. «C’est drôle comment la mémoire est faite. On vit tellement dans le moment présent qu’on oublie rapidement. Il y a tout de même les journées où M. Legault annonçait un plus grand nombre de décès et celle où il a parlé de la situation à la résidence Herron», commente Mme Nadeau.

Émilie Nadeau.

Rappelons que le 11 avril, le premier ministre annonçait avoir appris la veille qu’il y avait eu 31 décès à la résidence Herron à Dorval depuis le 13 mars. À ce moment, cinq de ces 31 morts étaient reliés à la COVID-19.

De plus, la photographe confie que M. Legault était le même en dehors des points de presse que lorsqu’il était devant les caméras. «M. Legault est une personne transparente [dans son langage verbal]. On ressentait la tension de la situation lors des réunions et on la ressentait aussi à travers les écrans. Je n’ai rien de différent à révéler de mon point de vue», indique Mme Nadeau.

Depuis que le déconfinement est amorcé, l’horaire de la Beauceronne redevient tranquillement ce qu’il était avant. «Pendant la crise, nous étions beaucoup plus souvent au cabinet, mais depuis le déconfinement, nous avons recommencé à voyager pour rencontrer des élus municipaux», explique celle qui accompagne M. Legault dans ses nombreux déplacements.

En poste depuis deux ans

Émilie Nadeau a réalisé un premier contrat pour la Coalition avenir Québec en 2018. Le parti avait besoin de portraits de candidats. Elle a ensuite rejoint l’équipe de François Legault lors de la campagne électorale avant de rejoindre le cabinet officiel de M. Legault après son élection.

Auparavant, elle travaillait à son compte. «J’avais une clientèle variée. Je travaillais beaucoup dans l’événementiel», mentionne la Beauceronne.

Malgré tout, elle retrouve certaines similitudes entre les deux. «Dans les deux cas, cela demande de la flexibilité, l’horaire est atypique et cela comporte beaucoup de déplacements», conclut-elle.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des