La présidente de la Fédération canadienne des municipalités en visite dans Robert-Cliche

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
La présidente de la Fédération canadienne des municipalités en visite dans Robert-Cliche
Les maires de la MRC Robert-Cliche entourent Vicki-May Hamm (au centre en rouge) et le préfet, Jonathan V. Bolduc. (Photo : gracieuseté)

La présidente de la Fédération canadienne des municipalités (FCM) et mairesse de Magog depuis 2009, Vicki-May Hamm, était de passage dans la MRC Robert-Cliche, le 10 avril, afin de mieux faire connaître l’organisme à ses collègues beaucerons.

Cette tournée des municipalités régionales de comté (MRC) du Québec que vient d’entreprendre Mme Hamm est une initiative qu’elle a prise lors de son élection, il y a près d’un an. «Je trouvais que le Québec ne prenait pas assez sa place au sein de la FCM, j’ai donc suggéré de trouver des façons innovantes de rencontrer nos membres et non-membres» explique la politicienne qui continuera sa tournée l’an prochain à titre de présidente sortante.

Elle souhaite que les municipalités de tout le Québec deviennent membre de la FCM par le biais de leur MRC, ce qui permet de réduire les coûts et de déléguer une seule personne aux rencontres, même pour les municipalités de petite taille.

Gains

Les citoyens, par le biais de leurs municipalités, ont fait des gains lors du dernier budget fédéral et c’est, entre autres, cela que Vicki-May Hamm est venue expliquer aux maires de la MRC Robert-Cliche.

«Le plus important gain, c’est l’injection d’argent dans le fonds de taxes sur l’essence. Les subventions que recevaient les municipalités chaque année sont doublées. Pour la MRC Robert-Cliche, c’était 1 240 000 $ de retour de taxes sur l’essence donc ils recevront 2 480 000 $», précise-t-elle. Ces retours de taxes sur l’essence sont principalement utilisés pour les infrastructures.

Le second gain important pour les municipalités et leurs citoyens sont l’ajout de 1,1 G$ au fonds municipal vert qui permet d’aider les municipalités à planifier, concevoir et mettre en œuvre des initiatives de développement durable. Trois nouveaux volets ont été créés pour ce fonds, un pour le logement social et l’accès à la propriété, un pour la gestion des actifs et un dernier pour aider les municipalités à mettre en œuvre leur plan pour la réduction des gaz à effet de serre, explique Mme Hamm.

Améliorer les relations entre les paliers de gouvernement

En prévision des élections qui s’en viennent à l’automne, la FCM souhaite «moderniser» la relation entre le gouvernement fédéral et les municipalités. «Souvent, eux prennent une décision, mais la plupart du travail se fait dans les municipalités, comme ça a été le cas pour la légalisation du cannabis par exemple. Donc à la FCM, on a dit que l’on doit systématiquement être autour de la table sur les enjeux qui nous impactent», précise la présidente.

Dans le cas du Programme infrastructure Canada phase deux, où certaines provinces dont le Québec, n’ont toujours pas pu toucher à l’argent disponible, elle souhaite éliminer la «lourdeur démocratique dans laquelle on est pris» afin que les projets avancent plus rapidement.

Lors de sa rencontre avec les maires, Mme Hamm souhaite également les inviter au congrès annuel de la FCM, car il a lieu cette année à Québec, du 30 mai au 2 juin.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des