La robotique les amène de Beauceville à la Thaïlande

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
La robotique les amène de Beauceville à la Thaïlande
Gabriel Grondin et Justin Veilleux devant l'entrée du World Robot Olympiad en Thaïlande.

Même si à leur entrée en quatrième secondaire en septembre 2017, ils ne connaissaient absolument rien en robotique, Justin Veilleux et Gabriel Grondin ont réussi à représenter le Canada lors de la finale internationale du World Robot Olympiad (WRO) qui a eu lieu à la mi-novembre en Thaïlande.

Les deux étudiants de la polyvalente Saint-François (PSF) de Beauceville se sont un jour interpellés en disant «Veux-tu aller en Thaïlande?». La réponse étant affirmative, Gabriel Grondin et Justin Veilleux ont commencé leur travail afin de s’y rendre.

Gabriel s’est occupé majoritairement de la conception du robot, car il avait déjà des aptitudes en mécanique. De son côté, Justin faisait déjà de la programmation. Les deux jeunes se complétant bien, ils ont remporté la compétition régionale de Québec de Zone 01. Ils ont par la suite participé à la compétition nationale qui a eu lieu à Montréal l’été dernier. Cette compétition a permis de connaître les meilleurs du Canada et de former la délégation canadienne qui s’est rendue en Thaïlande pour la compétition internationale. Justin et Gabriel étaient les plus jeunes de la catégorie Senior (16 à 19 ans) à représenter le Canada.

La compétition

Gabriel et Justin en compagnie d’un des juges de la compétition.

L’objectif de la compétition de Zone 01 pour l’édition 2017-2018 avait comme thème la distribution alimentaire. «On avait des conteneurs de nourriture à transporter à des endroits précis», expliquent les étudiants. Alors qu’au Canada tout allait bien, une fois rendus à la compétition internationale, ils ont eu plusieurs défis. «Le tapis avait une texture différente de ceux qu’on a ici. Ils sont plus luisants et l’éclairage est différent, ce qui empêchait les capteurs de bien suivre les lignes».

Gabriel et Justin ont donc dû effectuer plusieurs ajustements sur place et adapter leur robot. De plus, des règles surprises avaient été ajoutées à la compétition afin d’évaluer comment les équipes allaient résoudre chaque nouvelle situation. «Comme on n’avait jamais fait de robotique avant l’an dernier, on a appris plein de trucs. Les gens règlent des problèmes de manières différentes de ce que nous avions toujours fait. On s’est beaucoup améliorés en résolution de problèmes», ajoutent les deux étudiants de la PSF.

Expériences et découvertes

Plusieurs équipes étaient présentes à la même table de compétition, comme celles du Canada, du Japon, de la Russie, du Liban, de la Syrie, du Panama et de la Thaïlande.

Lors de la première journée, le cumulatif des trois rondes les a placés 68e sur 88. Ils se sont repris le lendemain en terminant 23e sur 83. La compétition a été remportée dans la catégorie Senior par la Thaïlande.

Sur place, ils ont rencontré des centaines de jeunes provenant d’une cinquantaine de pays. Si certains parlaient anglais, il n’était pas évident de parler, entre autres, avec les Syriens. Ils se sont ouverts sur le monde et ont pu apprendre de nouvelles choses en côtoyant des gens de partout. «Les gens étaient gentils et on a gardé contact avec quelques-uns par Facebook».

À la découverte d’une nouvelle culture

La délégation du Canada, dans laquelle faisaient partie Gabriel Grondin et Justin Veilleux, a passé dix jours à Chang Mai, au nord de la Thaïlande, soit du 10 au 20 novembre dernier.

Les jeunes ont visité de nombreux sites touristiques comme un temple bouddhiste, un sanctuaire d’éléphants, un bazar de nuit et fait de la tyrolienne, pour ne nommer que ces activités.

Justin et Gabriel ont pu partir en Thaïlande grâce à différents partenaires de la région.

Pour Gabriel, ce qui l’a le plus marqué, c’est la nourriture qui est très épicée. Justin de son côté est heureux d’avoir pu découvrir une nouvelle culture, des gens «souriants et respectueux». Le climat très chaud les a surpris, tout comme l’odeur «d’humidité et de déchets» qui est omniprésente. Ils comparent aussi les fils électriques à des nids d’oiseaux, comme dans plusieurs villes asiatiques.

Gabriel et Justin ont été accompagnés pour leur compétition par l’enseignante Véronique Gilbert. «Elle nous a beaucoup aidés, surtout pour la logistique et l’organisation du voyage ainsi que la recherche de commandites», la remercient les deux jeunes hommes qui ont pu, grâce à elle, vivre une expérience inoubliable.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des