La Villa du Pont de Beauceville fermera ses portes cet été

Photo de Amélie Carrier
Par Amélie Carrier
La Villa du Pont de Beauceville fermera ses portes cet été
La Villa du Pont de Beauceville cessera ses activités le 1er juillet 2019.

La Villa du Pont, résidence privée pour personnes âgées autonomes et semi-autonomes située à Beauceville, cessera ses activités le 1er juillet 2019. Des rénovations trop dispendieuses en seraient la principale raison.

La Régie du bâtiment du Québec a demandé au propriétaire de la bâtisse, Marco Poulin, d’y apporter des modifications afin de répondre à certaines normes de sécurité, conformément aux exigences et aux mesures en vigueur, notamment en ce qui concerne les portes coupe-feu.

Selon la gestionnaire de l’endroit, Nathalie Poulin, ce dernier considérait toutefois que ces travaux, en plus de l’installation obligatoire d’un système de gicleurs d’ici le 2 décembre 2020, «engendreraient des coûts trop élevés». C’est pourquoi cette maison de retraite fermera ses portes l’été prochain.

«Sous toutes réserves, la résidence changerait de vocation pour devenir un immeuble à logements», informe Madame Poulin. Rejoint par l’Éclaireur Progrès le mercredi 9 janvier, le propriétaire n’a pas voulu émettre de commentaires à ce sujet.

Pertes d’emplois

Questionnée au sujet de la pénurie de main d’oeuvre qui sévit actuellement dans la région, Madame Poulin assure qu’elle ne manquait pas de personnel lorsque la décision a été prise, pendant le temps des Fêtes.

«Trois employées perdront leur travail à la suite de la fermeture. L’une en profitera pour prendre sa retraite, l’autre sera prise en charge par Emploi Québec, et la dernière fera une demande de chômage», explique-t-elle.

Notons qu’elle collaborait également avec la Coopérative de services à domicile Beauce-Nord pour prendre soin des résidents.

À l’emploi de la Villa du Pont depuis sept ans, Madame Poulin compte prendre une pause avant de reprendre sa vie professionnelle.

Changement de routine

Ce sont au total 23 pensionnaires qui devront s’habituer à un nouvel environnement au cours des prochains mois. Ils seront pour la plupart accueillis à Beauceville, à Saint-Joseph et à Saint-Georges.

Le Centre de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) soutiendra d’ailleurs les usagers dans leur processus de relocalisation.

«Nous nous assurons de jumeler chaque personne âgée ou des membres de sa famille, s’ils le souhaitent, avec un intervenant en travail social afin de les guider vers un autre lieu où se loger prochainement», précise la porte-parole du CISSS-CA, Mireille Gaudreau.

En ayant donné six mois de préavis aux locataires, le propriétaire du bâtiment a pris une «décision exemplaire» selon la porte-parole, ce qui a facilité la tâche des gens touchés.

«Le déménagement s’amorce tranquillement, en douceur et sans pression. Bien que ce ne soit pas une situation souhaitée par les aînés qui y habitent, le tout se fait dans le respect de l’humain. La gestionnaire donne aussi un coup de main aux occupants dans leurs recherches», ajoute la principale intéressée.

«Une dizaine d’entre eux savent déjà où ils s’en vont au moment où on se parle. C’est certain que ça représente une grosse déception de leur côté, mais ils comprennent notre décision», conclut Nathalie Poulin.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des