Le Cégep Beauce-Appalaches au deuxième rang québécois pour l’épreuve uniforme de français

Le Cégep Beauce-Appalaches au deuxième rang québécois pour l’épreuve uniforme de français
Sylvie Rancourt, directrice adjointe des études à l'organisation scolaire et à la réussite du Cégep Beauce-Appalaches, Jean-Philippe Vachon, directeur adjoint des études aux programmes et à la vie étudiante de l'établissement collégial, et Éric Cyr, conseiller pédagogique à la réussite scolaire de l'endroit, à l'arrière, sont en compagnie des enseignants en français de cette institution beauceronne. Absente de la photo: Lison Chabot, directrice des études et de la vie étudiante du CBA. (Photo : Gracieuseté)

Le Cégep Beauce-Appalaches (CBA) s’est classé au deuxième rang parmi les 48 établissements collégiaux du Québec à la plus récente épreuve uniforme de français (EUF). Un total de 94,5 % des finissants de l’institution de Saint-Georges ont réussi l’examen cette année.

À lire également: «Les étudiants du Cégep sont plus diplômés que la moyenne provinciale»

L’EUF, qui consiste en la rédaction d’une dissertation critique d’environ 900 mots, a pour objectif d’évaluer la compréhension et la qualité de l’argumentaire des étudiants qui s’y prêtent, la structure du texte qu’ils rédigent pour l’occasion, ainsi que leur maîtrise de la langue française en ce qui concerne notamment la syntaxe et l’orthographe.

C’est d’ailleurs en misant sur l’encadrement offert à ses finissants dans toutes les disciplines que le CBA réussit à se démarquer grâce à un taux de réussite supérieur à la moyenne provinciale depuis plusieurs années selon la directrice des études et de la vie étudiante de l’endroit, Lison Chabot.

L’accès au Centre d’aide en français se veut également un élément gagnant pour les étudiants du Cégep Beauce-Appalaches qui désirent savoir à quoi ils peuvent s’attendre.

«Malgré les difficultés que j’éprouve en raison d’un trouble d’apprentissage, j’étais prête pour l’épreuve uniforme de français. Mon enseignante m’a non seulement aidée avec mes fautes, mais elle m’a aussi appris à gérer mon temps. Cette préparation m’a donc permis d’avoir davantage confiance en moi», confie Jessy Rodrigue, inscrite en Techniques d’éducation spécialisée.

Rappelons que les finissants du réseau collégial québécois doivent obligatoirement réussir l’EUF afin de mettre la main sur leur diplôme d’études collégiales.

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Roberto Carlos Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Roberto Carlos
Invité
Roberto Carlos

Bon pour les étudiants et pour le cégep