Le dernier sacrement: une comédie dramatique entre la vie et la mort

Le dernier sacrement: une comédie dramatique entre la vie et la mort
Sofia Blondin, Denis Bouchard et Ayana O’Shun. (Photo : Gracieuseté)

Une comédie dramatique portant sur la fin de vie intitulée Le dernier sacrement sera présentée à la salle Alphonse-Desjardins du Cégep Beauce-Appalaches le samedi 28 septembre prochain, dès 20h.

À lire également : «Le lancement de la programmation des Amants de la Scène met en lumière 14 artistes ou groupes invités»

D’une mise en scène de Denis Bouchard et de Sarah Beauséjour ainsi que d’un texte de M. Bouchard lui-même, la pièce racontera l’histoire d’un ancien professeur de sciences politiques nommé Denis.

La proposition, qui se veut également une expérience théâtrale immersive, transportera donc les gens présents au cœur du quotidien de celui qui, atteint d’un cancer, est en phase terminale.

Pour l’occasion, les trois comédiens en vedette sur scène, soit Denis Bouchard, Sofia Blondin et Ayana O’Shun, de même que quelques figurants de la région, se chargeront de recréer une unité de soins palliatifs sur place afin que le public se retrouve en immersion, pendant 90 minutes, entre la réalité et la fiction.

Deux petites chambres de soins seront aussi reproduites et installées à l’entrée de la salle, à Saint-Georges. Des courts sketchs y seront d’ailleurs offerts, dès l’arrivée des spectateurs beaucerons et jusqu’à ce que le spectacle commence officiellement.

Prôner la tolérance

Ayant toujours été fasciné par la religion, Denis Bouchard a, un jour, entamé une lecture dans laquelle il était mentionné que les gens ayant la foi mourraient plus en paix que les autres. C’est à ce moment-là que l’idée d’aborder différentes croyances partagées par trois générations lui est venue à l’esprit.

«En mettant de l’avant des personnages ayant des points de vue distincts, soit un patient non-croyant et une infirmière croyante, de même la fille pratiquante de cette dernière, j’ai voulu susciter une discussion à cet égard, de façon humoristique et respectueuse, en plus d’inciter le public à la tolérance», explique-t-il.

Célébrer la vie

Conçue dans le but de rendre hommage à ceux et celles qui œuvrent quotidiennement aux soins palliatifs, que le principal intéressé considère comme étant des «saints», cette pièce de théâtre célèbre d’abord et avant tout la vie.

«J’ai longtemps eu peur d’aller à la rencontre de personnes en phase terminale parce que je croyais qu’ils résidaient dans des mouroirs. Ce qui m’a toutefois le plus impressionné en les visitant, c’est qu’on y célèbre la fin de la vie et je trouve ça fascinant», conclut le principal intéressé.

Notons qu’il est possible de se procurer des billets pour Le dernier sacrement en se rendant directement à la billetterie des Amants de la Scène, en téléphonant au 418-228-2455 ou en visitant le site Web du diffuseur. Les personnes intéressées devront débourser un montant de 45 $ pour y assister.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des