Le fiscaliste Olivier Morin présidera la Chambre de commerce de Saint-Georges en 2019-2020

Le fiscaliste Olivier Morin présidera la Chambre de commerce de Saint-Georges en 2019-2020
Olivier Morin remplacera Bianka Champagne à la présidence de la CCSG. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Amélie Carrier)

L’assemblée générale annuelle de la Chambre de commerce de Saint-Georges (CCSG), qui s’est déroulée le mardi 13 août dernier, a permis d’élire un nouveau président pour l’année 2019-2020. Il s’agit d’Olivier Morin, fiscaliste pour Raymond Chabot Grant Thornton. Ce dernier succèdera donc à Bianka Champagne, sexologue et psychothérapeute.

À lire également : «Bianka Champagne est la nouvelle présidente de la Chambre de commerce de Saint-Georges»

Honoré d’avoir été élu dans ce rôle, le principal intéressé a tenu à partager quelques-uns des projets qu’il prévoit mettre de l’avant en cours de mandat.

«Je souhaite notamment favoriser l’expansion géographique de nos entreprises beauceronnes en présentant des conférences inspirantes à propos des histoires à succès d’entrepreneurs ayant créé leurs propres modèles de franchises», confie-t-il.

Puisqu’il considère par ailleurs que les ressources financières de la province sont inéquitablement réparties et polarisées vers Montréal, il s’engage aussi à «garder un œil critique sur l’allocation de celles-ci afin que l’économie et les emplois de la Beauce ne soient pas désavantagés par des décisions politiques».

Trois nouveaux venus

Outre sa nomination, quelques autres changements ont été apportés dans la structure administrative de cet organisme à caractère économique.

Alors que Mme Champagne occupera dorénavant le poste de présidente ex-officio pour l’année à venir, M. Morin sera remplacé par Sébastien Boily, comptable chez Blanchette Vachon, à la trésorerie du comité exécutif.

L’ancienne administratrice Renée Perron, de Riade Logistique, ainsi que le nouveau venu Pascal Vallée, président de Gestion Vasan, deviendront quant à eux les 1er et 2e vice-présidents de la CCSG. Ceux-ci substitueront Francesca Roy et Stéphane Paré. Bianca Dupuis, pour sa part, conservera son titre de secrétaire.

De leur côté, les administrateurs ont accueilli deux nouvelles personnes hier soir. S’ajouteront donc Stéphanie Marquis, adjointe exécutive chez Garaga, et Roch Lessard, propriétaire de Construction CP Less, aux habitués Alexandre Hamann, Caroline Pouliot, Alexandre Toulouse, Dany Plante, Marquis Drouin, Karine Couture et Julie Roy.

Bilan des activités

La soirée a également été l’occasion, pour les membres du conseil d’administration et de la permanence, de souligner les bons coups réalisés par la Chambre de commerce qui a admis quelque 40 entreprises de plus dans ses rangs cette année, dont une sur deux jouit d’un statut de travailleur autonome ou de microentreprise.

Parmi ceux-ci, soulignons entre autres la tenue de plusieurs nouvelles activités, soit la rencontre avec la ministre du Revenu national du Canada, Diane Lebouthillier, la journée COREX entièrement dédiée au domaine de l’exportation ayant rassemblé une centaine de participants ou encore l’activité inter-chambres avec la Chambre de commerce du Témiscouata.

Les rendez-vous récurrents tels que la Classique de golf, les six matins-formations, le Gala de l’entreprise beauceronne, les huit dîners-conférences et la Foire de l’emploi Beauce-Etchemins ont aussi connu du succès avec un achalandage totalisant respectivement 155, 255, 420 et 489 inscriptions, de même que 700 chercheurs d’emplois.

États financiers

Pour l’exercice financier terminé le 31 mai 2019, la CCSG a enregistré des revenus de 292 602 $ et des dépenses de 257 914 $, pour un excédent total des produits sur les charges de 34 688 $. À pareille date l’an dernier, ses profits s’élevaient à 17 207 $.

«Des produits d’environ 60 000 $ de plus ont été générés par rapport à 2018, principalement en raison du plus grand nombre d’inscriptions aux différentes activités ainsi que des meilleurs résultats qu’a connu du Gala de l’entreprise beauceronne, tandis que les charges ont augmenté de près de 42 000 $, surtout en lien avec l’organisation des nombreux événements», explique le CPA auditeur, CA et associé chez Paquet Daigle, Luc Paquet.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des