Le prolongement de l’autoroute 73 parmi les projets priorisés pour relancer le Québec

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Le prolongement de l’autoroute 73 parmi les projets priorisés pour relancer le Québec
À Saint-Georges, six kilomètres séparent la sortie 48 (74e Rue) et la sortie 43 (route 204). (Photo : L'Éclaireur Progrès - Archives)

Le prolongement de l’autoroute 73 fait partie des 202 projets compris dans le projet de loi 61, qui a été déposé à l’Assemblée nationale par le président du Conseil du trésor, Christian Dubé, le 3 juin.

Ce projet de loi a pour but de relancer l’économie du Québec en accélérant la réalisation de projets dans l’ensemble du Québec. «Nous venons de vivre une urgence sanitaire. Pour notre gouvernement, la relance économique est importante. Nous avons donc sélectionné dix projets en Chaudière-Appalaches, 202 au total dans l’ensemble du Québec, pour assurer cette relance économique», déclare le député de Beauce-Sud, Samuel Poulin.

Celui-ci précise qu’avec ce projet de loi, le prolongement de l’autoroute est prévu jusqu’à la sortie sud de Saint-Georges. «Le prolongement de l’autoroute 73 à la sortie de Saint-Georges est très important pour sortir le trafic lourd de notre ville. […] Pour l’instant, nous en sommes encore à élaborer à quoi ça ressemblera. Nous parlons toujours d’une route de contournement jusqu’à la 207e Rue», précise-t-il.

De plus, le projet de loi 61 prévoit aussi la construction en accéléré de la Maison des Aînés de Saint-Martin, qui a été annoncée en mai. «La construction d’une Maison des Aînés en Beauce est aussi un ajout majeur pour les services en santé dans notre région. Nous voulons que ces projets puissent se réaliser le plus rapidement possible», soutient-il.

Pour le moment, le projet de loi devra être adopté par l’Assemblée nationale pour que ces deux projets aillent de l’avant. M. Poulin espère l’appui des partis d’opposition pour qu’il soit adopté rapidement. «L’objectif est d’alléger la bureaucratie. On parle d’agilité, que ce soit dans les demandes ou les analyses des demandes, au niveau de l’environnement ou encore, de l’aménagement du territoire», ajoute M. Poulin.

«Quand l’activité économique est bonne, ça crée de la richesse et ça permet de soutenir les programmes sociaux et d’épauler les personnes ainsi que les entreprises. En plus de relancer l’économie, ces mesures permettront à la population de bénéficier d’infrastructures modernes et sécuritaires, sans compromis sur la qualité, et ce, plus rapidement», a pour sa part commenté M. Dubé.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des