Les organismes communautaires ajustent leur offre de services selon les circonstances

Les organismes communautaires ajustent leur offre de services selon les circonstances
Sarah Bellemare, coordonnatrice du volet administratif du Bercail, Serge Poirier, bénévole et membre du conseil d'administration de l'organisme, ainsi qu'Éric Bernard, aide à la cuisine et à l'entretien, s'apprêtent à distribuer les boîtes à lunch. (Photo : Gracieuseté)

Venant en aide aux plus vulnérables de la communauté, la maison Au Bercail de Saint-Georges a récemment dû s’ajuster aux recommandations du gouvernement entourant la pandémie de COVID-19 afin d’être en mesure de poursuivre sa mission et celle de ses services externes, considérés comme étant essentiels.

À lire également: «L’Assiettée beauceronne sera dorénavant chapeautée par la maison Au Bercail»

En plus de dorénavant prioriser les gens de la région dans son service d’hébergement en itinérance pour limiter les risques de contagion liés au coronavirus, l’organisme accueillera seulement les personnes en crise et sans logis jusqu’à nouvel ordre.

«Les règles d’hygiène, le ménage et la désinfection des lieux ont été renforcés. Des effectifs supplémentaires ont dû être appelés en renfort pour y parvenir. Les visites de l’extérieur sont interdites et les mécanismes d’accès aux différents services se sont aussi resserrés», explique la coordonnatrice du volet administratif du Bercail, Sarah Bellemare.

Jean-Guy Perreault, cuisinier pour l’Assiettée beauceronne, Denise Rodrigue, secrétaire, et Céline Rouleau, bénévole pour l’organisme de Saint-Georges.

Du côté de la soupe populaire l’Assiettée Beauceronne, les bénévoles préparent désormais des boîtes à lunch pour emporter depuis le vendredi 20 mars dernier. Au lieu de se rassembler et de manger tous ensemble à l’intérieur, les utilisateurs sont donc invités à récupérer leur dîner entre 11h et 12h, du lundi au vendredi, à l’entrée principale de l’endroit.

«Nous distribuons une soixantaine de repas par jour présentement. Avec le nombre de chômeurs qui augmente constamment, nous voyons de plus en plus de nouveaux visages sur place. C’est pourquoi j’invite les citoyens intéressés à nous donner un coup de main en ce sens à communiquer avec moi en composant le 418-227-4181, poste 222, ou en se rendant sur nos réseaux sociaux», indique la directrice générale de l’organisme communautaire, Cathy Fecteau.

Le seul service du Bercail ayant dû être totalement fermé pour freiner la propagation du virus est celui de l’Accueil inconditionnel. «Des efforts sont faits pour maintenir le contact avec les usagers par téléphone pendant ce temps», ajoute Mme Bellemare.

Association bénévole Beauce-Sartigan

Offrant notamment des services destinés aux personnes âgées et aux proches aidants, l’Association bénévole Beauce-Sartigan (ABBS) a également dû mettre en place de nouvelles façons de soutenir sa clientèle dans le contexte actuel.

L’Accueil inconditionnel, service externe de la maison d’hébergement Au Bercail, est fermé pour une durée indéterminée afin d’éviter la propagation du virus.

«Les visites de courtoisie chez les aînés, visant à briser la solitude et l’isolement, ont été transformées en téléphones d’amitié. En ce qui concerne l’arrêt de la popote roulante, nous avons créé une page Facebook intitulée Aider les aînés dont l’objectif est de mettre en contact les gens désirant se faire livrer de la nourriture ou des médicaments à domicile avec des bénévoles. Une trentaine de personnes ont répondu à notre appel jusqu’à maintenant», informe la directrice générale de l’ABBS, Marie-Claude Bilodeau.

Parmi les autres services arrêtés temporairement, mentionnons entre autres l’accompagnement-transport pour les rendez-vous médicaux et psychosociaux, ainsi que le répit bénévole remplacé par un suivi téléphonique pour les proches aidants, en raison de la proximité à éviter dans les voitures et à la maison.

«Ma collègue Anne Roy, responsable de la promotion de la santé, a quant à elle mis sur pied un groupe Facebook nommé Ensemble dans l’isolement pour rester actif et positif. Elle y publie régulièrement des vidéos en direct ayant pour but de motiver les aînés à faire des exercices physiques à distance en sa compagnie, en remplacement du programme Viactive dont elle s’occupe chez nous», conclut Mme Bilodeau.

Notons d’ailleurs que ceux et celles qui sont prêts à proposer leur aide à l’Association bénévole Beauce-Sartigan en cette période de crise sont priés de téléphoner au 418-228-0007 ou d’envoyer un message privé à l’organisme par le biais de la plateforme Facebook créée pour l’occasion.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Suzanne Gagnon
Suzanne Gagnon
6 mois

Comme les benevoles sont des gens de 65 ans et plus pourquoi les personnes qui sont dans le besoin n,aide pas autant a moisson beauce que partout ou c,est un besoin …ils ne sont pas tous inaptes …me semble que cela valoriserait leur estime plutot que demander …sans aucun geste d,aide …

trackback
Un party de balcon destiné aux personnes âgées vivant dans les résidences pour aînés - L'Éclaireur Progrès
5 mois

[…] À lire également: «Les organismes communautaires ajustent leur offre de services selon les circonstances» […]