Les personnes seules et les enfants sont particulièrement touchés par l’insécurité alimentaire

Photo de Andreanne Huot
Par Andreanne Huot
Les personnes seules et les enfants sont particulièrement touchés par l’insécurité alimentaire
L'organisme vient en aide à 2 099 personnes de plus par mois qu'en 2017.

Moisson Beauce dresse le portrait de la faim en dévoilant ses données par rapport à son territoire de la région de la Chaudière-Appalaches et du Granit puisque le nombre de personnes faisant appel à l’organisme est en augmentation de près de 2 100 personnes par mois par rapport à l’an dernier.

Chaque mois, Moisson Beauce répond à 660 demandes d’aide alimentaire d’urgence, dessert 13 354 personnes, soit de 2099 personnes de plus par mois qu’en 2017. L’autre donnée préoccupante est que 34 % de ces demandes sont pour des enfants.

Du côté de l’aide alimentaire d’urgence, 59,6 % d’entre elles sont pour des personnes seules. Les ménages de personnes seules représentent 33,3 % de la population, ce qui démontre que de plus en plus de gens seuls sont en situation de vulnérabilité alimentaire.

De plus, la demande de repas distribués aux enfants a bondi de 65 % entre 2013 et 2018. Dans la dernière année, l’augmentation a atteint 33 % sur le territoire, une situation déplorable selon Moisson Beauce.

«Le rôle essentiel des Moissons demeure une évidence avec les données du Bilan-Faim 2018: la demande est toujours à la hausse. Nous avons la responsabilité collective d’assurer la sécurité alimentaire sur tout le territoire de la Chaudière-Appalaches et du Granit. Or, actuellement, les ressources ne suffisent pas. Nos services sont vitaux et doivent être reconnus comme essentiels à l’autonomisation des personnes fragilisées», soutient la directrice générale de Moisson Beauce, Nicole Jacques.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des