L’Hôpital de Saint-Georges doublera la superficie de son unité de traitement du cancer

Photo de Amélie Carrier
Par Amélie Carrier
L’Hôpital de Saint-Georges doublera la superficie de son unité de traitement du cancer
Brigitte Busque, présidente du conseil d’administration du CISSS-CA, Samuel Poulin, député de Beauce-Sud, Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux, Manon Veilleux, présidente de la Fondation Santé Beauce-Etchemin, et Daniel Paré, président-directeur général du CISSS-CA. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Amélie Carrier)

La superficie de l’unité de traitement du cancer, située dans le secteur de l’hémato-oncologie à l’Hôpital de Saint-Georges du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), sera plus que doublée d’ici deux ans.

À lire également : «Hôpital de Saint-Georges: un nouveau service de détection du cancer du sein grâce à la Fondation»

C’est la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, notamment accompagnée du député de Beauce-Sud, Samuel Poulin, qui a dévoilé les détails à ce sujet, plus tôt ce matin.

«Le projet qu’on annonce aujourd’hui sera cohérent et complémentaire à l’offre de services du Centre régional intégré de cancérologie à Lévis, officiellement inauguré le 25 février dernier», soutient Mme McCann.

Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux.

Le réaménagement s’effectuera donc dans les anciens espaces occupés par les soins palliatifs au deuxième étage, maintenant offerts à la Maison Catherine de Longpré, et fera en sorte d’améliorer l’expérience de soins des personnes atteintes d’un cancer dans la région, de même que de répondre à leurs attentes.

«Nous avons décidé d’offrir à la population, plus particulièrement à cette clientèle en forte augmentation, des services plus accessibles centrés sur les besoins de celle-ci, ainsi que des locaux plus vastes et concentrés au même endroit. Le tout dans le but d’augmenter de façon notable le confort et la confidentialité des usagers», ajoute la principale intéressée.

Travaux en plusieurs phases

L’agrandissement de l’unité de traitement du cancer, qui devrait nécessiter un délai d’environ deux ans afin d’être complété, sera la première des nombreuses étapes que comportera l’ensemble de ce projet.

Samuel Poulin, député de Beauce-Sud, était fier de présenter ce projet majeur.

Quatre autres secteurs de l’Hôpital de Saint-Georges, soit la médecine de jour, la médecine interne, les services gériatriques ambulatoires et l’inhalothérapie, seront également touchés par différents travaux au cours des années suivant la réalisation de la nouvelle unité destinée à l’hémato-oncologie.

En se conformant aux normes les plus récentes, le centre hospitalier sera en mesure d’offrir un meilleur environnement pour les patients et un milieu de travail plus adapté pour les professionnels de la santé.

Des investissements importants

Le projet nécessitera des investissements de quelque 10 M$. Alors que la Fondation Santé Beauce-Etchemin s’engage à faire un don d’un maximum de 3 M$, le gouvernement du Québec et le CISSS-CA feront aussi leur part en termes monétaires.

«Le ministère de la Santé et des Services sociaux fournira au moins 50 % du montant total, tandis que la fondation financera la moitié du centre d’hémato-oncologie à elle seule», conclut la ministre.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des