L’industrie du spectacle confinée dans l’incertitude pandémique

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
L’industrie du spectacle confinée dans l’incertitude pandémique
Pour Jean-François Bernatchez, Les Amants de la Scène représentent une petite partie de l’écosystème derrière chaque spectacle. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Frédéric Desjardins)

Les soubresauts de la pandémie font du mal à la culture. Jean-François Bernatchez, directeur général du diffuseur Les Amants de la Scène, peut en témoigner.

À lire aussi : Profiter de la pandémie pour créer de nouvelles chansons

À la mi-mars, l’organisme a reporté tous ses spectacles du printemps. Les Amants de la Scène ont attendu la fin de l’automne pour présenter leurs premières dates de reports.

« Pour l’instant, on est arrêté jusqu’au 11 janvier. On doit y aller au jour le jour, selon les directives de la Santé publique », explique M. Bernatchez.

Les Amants de la Scène emploient une vingtaine de personnes. L’organisme a effectué des mises à pied afin de se maintenir à flot.

« Nous avons des réserves et subventions pour notre année financière en cours. Elle se termine le 30 avril prochain. Après cela, on retombe dans l’insécurité », indique Jean-François Bernatchez.

En collaboration avec Réseau-Centre, Les Amants de la Scène ont diffusé quelques spectacles virtuels dans les derniers mois.

« Ça n’a pas connu le succès espéré. L’engouement n’est pas le même que dans une salle. Nous avions mis de côté l’idée de présenter des spectacles extérieurs en été. Aucun site ne nous permettait de faire ça. En plus, la Ville de Saint-Georges avait annulé plusieurs de ses activités estivales », rappelle M. Bernatchez.

Écosystème

Pour Jean-François Bernatchez, Les Amants de la Scène représentent seulement une partie de l’écosystème derrière chaque spectacle.

Les billets de tous les spectacles reportés restent valables.

« Il y a des centaines de personnes qui travaillent pour que la magie opère. Notre job, les diffuseurs, c’est de présenter des shows, faire vibrer nos lieux et opérer cette rencontre si importante entre les créateurs et le public. Quoi qu’il arrive, des cachets et des salaires seront versés », avait-il écrit le 10 novembre, sur la page Facebook Les Amants de la Scène.

Présentement, 15 000 billets sont en circulation pour une valeur estimée à 550 000 $. « Notre clientèle est fidèle. Dans certaines salles, le taux de remboursement atteint 35 à 40 % », dit M. Bernatchez.

Les prochains reports ou annulations des spectacles auront lieu seulement si la zone rouge se maintient en Beauce.

Les Amants de la Scène ont d’ailleurs ajouté des spectacles version COVID à leur programmation. Pour ces spectacles présentés à la Salle Alphonse-Desjardins de Saint-Georges, les gens achètent leurs billets en ligne (lesamantsdelascene.com). Les places sont désignées en bulles familiales.

« Pour cela, il faut qu’on retombe en zone orange. On doit donner de l’espoir aux gens. Nous avons tous hâte de retourner voir des shows », affirme Jean-François Bernatchez.

Spectacle des Fêtes

Pour finir l’année sur une bonne note, Les Amants de la Scène présenteront le spectacle virtuel Tentation du Yves Lambert Trio. La représentation aura lieu le vendredi 18 décembre à 20h.

Afin d’obtenir le lien gratuit pour la diffusion web, les gens devront acheter un repas entre le 10 et le 18 décembre chez les partenaires suivants : Restaurant Chez Gérard, La Société Microbrasserie, Les Pères Nature.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires