Lire sur papier ou en numérique durant le temps des Fêtes

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Lire sur papier ou en numérique durant le temps des Fêtes
Jessica Jacques a eu des coups de cœur pour le roman « Les lendemains » et le livre pour enfants « Miam-Miam aime les orteils ». (Photo : L’Éclaireur Progrès – Frédéric Desjardins)

Le temps des Fêtes est un moment privilégié pour découvrir de nouveaux livres. Commis à la bibliothèque de Saint-Georges, Sylvie Fortin, Jessica Jacques et Nathalie Jacques nous partagent leurs coups de cœur.

Dans son roman Les lendemains, Mélissa Da Costa raconte l’histoire d’Amande. À la suite d’un double deuil, elle délaisse son travail, son appartement et ses amis pour se réfugier dans une vieille ferme.

Découvrant les cahiers de jardinage de l’ancienne propriétaire, Amande fait renaître la terre abandonnée et renoue avec l’espoir envers la vie.

« L’auteure nous invite à ouvrir nos yeux, nos sens et notre cœur. Ce roman est un hymne formidable à la nature, qui nous réconcilie avec la vie », précise Jessica Jacques.

Avec son roman Quand je parle aux morts, Guillaume Morrissette amalgame le genre policier et la science-fiction.

Psychologue, Morgane Edwards est capable de parler avec les morts. Elle donne un coup de main à Antoine Déry et Emma Teasdale, qui enquête sur le décès violent d’un neurologue. Au même moment, un client de Morgane lui cause des inquiétudes.

« Ce roman s’adresse aux amateurs de thrillers psychologiques. Il met en scène un personnage féminin fort et des flashbacks pour bien comprendre l’enchaînement des événements », dit Nathalie Jacques.

Pour nos enfants

Deux des recommandations de Sylvie Fortin s’adressent aux enfants.

Sylvie Fortin adore les livres de recettes. Elle a été charmée par Recettes parfaites pour enfants un peu (beaucoup) difficiles, de Caroline Savard.

« Les enfants peuvent aider leurs parents à cuisiner des recettes simples, qui plairont à tout le monde. Il y a des trucs pour manger bio et viser le zéro déchet », mentionne-t-elle.

Pour les tout-petits, Le cochon qui voulait dire non, du duo Carine Paquin et Laurence Dechassey, explique les effets négatifs de l’intimidation grâce à des animaux de ferme.

Quant à l’auteur Richard Petit, il prouve que l’habit ne fait pas le moine dans Miam-Miam aime les orteils. Ce petit requin, à l’allure maline, est pourtant si gentil envers les autres.

Histoire et absurdités

Un voyage dans le temps, ça vous dirait ? Dans les deux tomes de la série Le destin d’Aurélie Lafrenière, Stéphanie Martin transporte le lecteur en 1775, sur fond d’occupation anglaise à Québec.

Nathalie Jacques aime les thrillers et romans historiques.

« C’est à la fois un roman historique et une histoire d’amour. Aurélie nous conquit par sa soif d’indépendance et sa sensibilité. J’ai été happée dans le récit dès les premières pages », indique Nathalie Jacques.

Vous préférez l’humour absurde ? Sylvie Fortin recommande fortement Monsieur Mousteille : Motobiographie. « C’est un personnage de la série Les Appendices. Julien Corriveau (auteur) nous surprend avec un humour déroutant », dit celle-ci.

La bibliothèque de Saint-Georges est ouverte du lundi au vendredi de 10h à 18h et les samedis et dimanches de 10h à 17h. Elle sera fermée les 1er et 2 janvier. Seulement le service de prêt au comptoir est disponible (interdiction de circuler dans les rayons). Il est également possible d’emprunter des livres numériques sur saintgeorges.pretnumerique.ca.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires