Maxime Bernier dirigera le Parti populaire du Canada

Maxime Bernier dirigera le Parti populaire du Canada

Maxime Bernier a lancé le PPC exactement trois semaines après son départ du Parti conservateur.

Crédit photo : Twitter - Maxime Bernier

Député de Beauce, Maxime Bernier est maintenant aussi le fondateur et chef du Parti populaire du Canada (People’s Party of Canada).

Le politicien beauceron a présenté le nom et logo de son parti en conférence de presse le 14 septembre à Ottawa, trois semaines après sa démission comme membre du Parti conservateur du Canada. L’acronyme est bleu avec une feuille d’érable rouge à l’intérieur du C du mot Canada.

«J’ai reçu des milliers de messages de soutien de Canadiens qui souhaitent avoir un véritable choix en octobre 2019. J’ai été en contact avec des centaines de personnes voulant s’impliquer comme bénévoles ou candidats. Nous avons déjà recueilli 140 000 dollars auprès de donateurs très généreux», confirme Maxime Bernier.

Ayant son siège social à Gatineau, le PCC reprend dans sa plate-forme des idées défendues par le député beauceron pendant la course à la chefferie du Parti conservateur.

Cela comprend entre autres l’abolition progressive de la gestion de l’offre, l’élimination des subventions aux entreprises, la privatisation de Postes Canada et l’abolition de la taxe fédérale sur le carbone.

«Il est temps de remettre le pouvoir entre les mains des gens. Pendant trop longtemps, la politique canadienne a été prise en otage par des groupes de pression, cartels, lobbies, organisations internationales, les intérêts d’entreprises ou de syndicats, ainsi que de politiciens et bureaucrates d’Ottawa déconnectés des citoyens ordinaires», croit Maxime Bernier.

État moins présent

Au sein de sa plate-forme électorale, Maxime Bernier prône des solutions axées sur la liberté et la responsabilité individuelle. Il persiste à dire que le gouvernement ne devrait pas intervenir pour résoudre chaque problème selon une vision utopique et irréaliste de la société.

«Nous voulons un gouvernement plus petit, car nous croyons que les gens peuvent se prendre en main. Ils ont la capacité, la dignité et le droit de prendre leurs propres décisions et de déterminer leur propre destin», mentionne M. Bernier.

Le PPC dénoncera notamment les taxes, programmes et règlements créant des obstacles au commerce et obligeant les consommateurs à payer plus cher pour des biens et services.

La péréquation serait également revue en profondeur. «Ce système distribue injustement la richesse de certaines provinces à d’autres, tout en maintenant les provinces bénéficiaires dans la pauvreté», plaide Maxime Bernier.

Ce dernier compte présenter 338 candidats aux élections fédérales à l’automne 2019, soit dans toutes les circonscriptions du pays. Le programme complet du parti est disponible sur le site du PPC.

Poster un Commentaire

avatar